Home Assistant & Energie

Jadis certains justifiaient l'achat d'un ordinateur personnel par la gestion des comptes familiaux, aujourd’hui d'autres viennent à la domotique en espérant faire des économies. Soyons sérieux, la domotique ça coûte de l'argent et il faut y venir dans un objectif de confort ! Il n'en reste pas moins que l'on peut s'amuser à calculer ce que l'on consomme, c’est ce que je vais vous montrer ici.

Home assistant dispose d'une fonctionnalité de base nommée utility_meter: Il s'agit en fait de compteurs qui fonctionnent en cycles (heure, jour, mois, trimestre, année), pour l'instant il manque le mode bi-mensuel et un mode paramétrable. L'idée est de se calquer sur une facturation, ou de créer une facturation, pour une location par exemple. Ce capteur suivra les valeurs d'un capteur source, réinitialisant automatiquement le compteur en fonction du cycle configuré. Lors de la réinitialisation, on stockera la valeur précédente du compteur, fournissant les moyens d'effectuer des opérations de comparaison (par exemple, "ai-je dépensé plus ou moins ce mois-ci?"), ou d'estimation de facturation. Certains fournisseurs de services ont des tarifs différents en fonction du temps / de la disponibilité des ressources / etc. Le compteur de services publics vous permet de définir les différents tarifs pris en charge par votre fournisseur. Lorsque les tarifs sont définis, une nouvelle entité apparaîtra indiquant le tarif actuel. Pour modifier le tarif, l'utilisateur doit appeler un service, généralement via une automatisation qui peut être basée sur le temps ou sur une autre source externe (par exemple un capteur REST).

Je n'ai pas trouvé beaucoup d'informations et j'y ai passé d'autant plus de temps que j'avi voulut l'adapter à mon abonnement électrique. Le plus simple ou j'ai deux tarifs, les Heures Pleines de 05:00 à 21:30, le reste étant des Heures Creuses (HC). Il est toutefois possible d'adapter facilement tout ça à des tarifs plus complexes comme Tempo ou EJP.

La première chose à faire est de décortiquer la facture EdF afin d'obtenir les valeurs de base. Pour cela chacun fera appel à Excel car au delà des tarifs fixes du kWh il existe un certain nombre de taxes locales et régionales qui font qu'en France personne ne paie vraiment son Electricité au même prix.

La liste des courses

Pour compter il va nous falloir un sensor: qui sache nous remonter cette information. J'ai pour ma part utilisé un Shelly EM, il propose deux comptages et on va ici utiliser uniquement le premier que j'ai branché sur l'arrivée EdF de la maison. Il y a plusieurs façons d'en extraire les informations (Intégration, MQTT, ...) ici je vais créer un sensor rest, simplement car c’est le premier exemple que j'ai trouvé et que c'est resté ainsi.

    - platform: rest
      name: Shelly EM EdF # Général
      resource: http://192.168.210.111/status
      # username: !secret shelly_usr
      # password: !secret shelly_pwd
      authentication: basic
      value_template: '{{ (value_json.emeters.0.total | float /1000)|round(3) }}' # Wh to kWh
      scan_interval: 300 # no point updating faster than this. The Shelly only updates every 5 minutes
      unit_of_measurement: kWh

Ensuite on va créer nos utility_meter:, dans mon ça j'en ai créé 5, ce qui va me permettre de gérer le jour, la semaine, le mois, le trimestre et l'année en cours. Ces compteurs se remettrons à zéro en début de cycle et si l'on souhaite traiter les informations au delà il conviendra d'en sauvegarder les valeurs dans un fichier extere (.CSV par exemple) ou une BDD.

utility_meter:
  energy_total_usage_daily:
    source: sensor.shelly_em_edf
    cycle: daily
    tariffs:
      - day
      - night

  energy_total_usage_weekly:
    source: sensor.shelly_em_edf
    cycle: weekly
    tariffs:
      - day
      - night

  energy_total_usage_monthly:
    source: sensor.shelly_em_edf
    cycle: monthly
    tariffs:
      - day
      - night

  energy_total_usage_quarterly:
    source: sensor.shelly_em_edf
    cycle: quarterly
    tariffs:
      - day
      - night

  energy_total_usage_yearly:
    source: sensor.shelly_em_edf
    cycle: yearly
    tariffs:
      - day
      - night

Comme vous le voyez j'ai créé deux tarifs, ne me demandez pas pourquoi je les ai nommés Jour et Nuit, mais en fait cela correspond à HP et HC que l'on retrouvera plus loin. Mais comme j'ai créé deux tarifs il va me falloir faire l'addition des deux comptages pour obtenir la consommation de la journée en kWH si je le souhaite. Dans l'absolu c’est inutile car le but est d'avoir des valeurs finales en Euros...

Pour faire tous nos calculs on va se servir de sensors et de templates, là ou systèmes auraient utilisé des scénarios et des variable. Bref, peu importe, ce qui compte c’est le résultat et que ce résultat soit dynamique. Voici donc de quoi obtenir la conso journalière en kWH dans un sensor, une simple addition qu'il conviendra de dupliquer pour les différentes périodes :

    - platform: template # Consommation journalière HP + HC
      sensors:
        energy_total_daily:
          friendly_name: 'Energie journalière consommée'
          entity_id:
            - sensor.energy_total_usage_daily_day
            - sensor.energy_total_usage_daily_night
          value_template: "{{ (states('sensor.energy_total_usage_daily_day')|float + states('sensor.energy_total_usage_daily_night')|float)|round(3) }}"
          unit_of_measurement: "kWh"

Ensuite on va créer d'autres sensor: afin de passer aux euros... Mais avant on va définir quelques input_number: afin d'y saisir les valeurs du prix du kWh et de l'abonnement au prorata des périodes HP et HC. Valeurs que l'on saisira dans une carte Lovelace que l'on verra plus loin.

  hp_daily_cost:
    name: HP - Cout journalier
    mode: box
    min: 0
    max: 100
    unit_of_measurement: "€/day"
    icon: mdi:currency-eur

  hp_energy_cost:
    name: HP - Coût du Kwh
    mode: box
    min: 0
    max: 100
    unit_of_measurement: "€/kWh"
    icon: mdi:currency-eur

  hc_daily_cost:
    name: HC - Cout journalier
    mode: box
    min: 0
    max: 100
    unit_of_measurement: "€/day"
    icon: mdi:currency-eur

  hc_energy_cost:
    name: HC - Coût du Kwh
    mode: box
    min: 0
    max: 100
    unit_of_measurement: "€/kWh"
    icon: mdi:currency-eur

Maintenant que 'on dispose de valeurs en kWh et de coûts on va pouvoir calculer ce que l'on consomme en HP et HC et additionner le tout pour obtenir une résultat journalier. Pour cela on va créer 3 sensor / template. On reste toujours sur la journée mais il faudra le dupliquer pour les autres cycles.

    - platform: template # Coût journalier HP
      sensors:
        hp_cost_today:
          friendly_name: 'HP Cost Today'
          entity_id:
            - sensor.energy_total_usage_daily_day
            - input_number.hp_daily_cost
            - input_number.hp_energy_cost
          value_template: "{{ (states('sensor.energy_total_usage_daily_day')|float * states('input_number.hp_energy_cost')|float + states('input_number.hp_daily_cost')|float)|round(2) }}"
          unit_of_measurement: "€"

    - platform: template # Coût journalier HC
      sensors:
        hc_cost_today:
          friendly_name: 'HC Cost Today'
          entity_id:
            - sensor.energy_total_usage_daily_night
            - input_number.hc_daily_cost
            - input_number.hc_energy_cost
          value_template: "{{ (states('sensor.energy_total_usage_daily_night')|float * states('input_number.hc_energy_cost')|float + states('input_number.hc_daily_cost')|float)|round(2) }}"
          unit_of_measurement: "€"

    - platform: template # Coût journalier HP + HC
      sensors:
        cost_today:
          friendly_name: "Aujourd'hui"
          entity_id:
            - sensor.hp_cost_today
            - sensor.hc_cost_today
          value_template: "{{ (states('sensor.hp_cost_today')|float + states('sensor.hc_cost_today')|float)|round(2) }}"
          unit_of_measurement: "€"

Je la fait un peu à l'envers, mais maintenant qu'on a nos bases de calculs on va avoir besoin de quelques automations, les deux premières vont nous servir à basculer nous comptes entre HP et HC, un peu comme le faisait le fil signal fourit par EdF pour actionner le chauffe eau en heures creuses...

- id: set_night
  alias: 'Set Night'
  initial_state: true
  trigger:
    platform: time
    at: '21:30:00'
  action:
  - service: utility_meter.select_tariff ###### On passe en HC (nuit)
    data:
      entity_id:
      - utility_meter.energy_total_usage_daily
      - utility_meter.energy_total_usage_weekly
      - utility_meter.energy_total_usage_monthly
      - utility_meter.energy_total_usage_quarterly
      - utility_meter.energy_total_usage_yearly
      tariff: night

- id: set_day
  alias: 'Set Day'
  initial_state: true
  trigger:
    platform: time
    at: '05:00:00'
  action:
  - service: utility_meter.select_tariff ###### On passe en HP (jour)
    data:
      entity_id:
      - utility_meter.energy_total_usage_daily
      - utility_meter.energy_total_usage_weekly
      - utility_meter.energy_total_usage_monthly
      - utility_meter.energy_total_usage_quarterly
      - utility_meter.energy_total_usage_yearly
      tariff: day

Ensuite on va créer deux input_number: que l'on utilisera avec l'automation suivante pour conserver le coût cumulé et les coût de la journée précédente. Encore une fois ce ne sont que des exemple, le reste étant à votre imagination...

  cumulative_energy_cost:
    name: Cumulative Energy Cost
    mode: box
    min: 0
    max: 5000
    unit_of_measurement: "€"
    icon: mdi:currency-eur

  yesterday_energy_cost:
    name: Yesterday Energy Cost
    mode: box
    min: 0
    max: 5000
    unit_of_measurement: "€"
    icon: mdi:currency-eur

Et comme un input_number: c’est pas joli sur Lovelace, on va leur associé des sensor:

    - platform: template # pour lovelace display à partir de l'input_number mis à jour à 23.59
      sensors:
        cost_yesterday_display:
          friendly_name: "Hier"
          entity_id:
            - input_number.yesterday_energy_cost
          value_template: "{{ (states('input_number.yesterday_energy_cost')|float)|round(2) }}"
          unit_of_measurement: "€"

L'automation finale que vous adapterez à vos envies et que l'on déclenchera en fin de journée va nous servir à plusieurs choses :

  • Stocker le cumul de consommation
  • Stocker le coût de la journée précédente
  • Envoyer une notification anxiogène sur ce que l'on vient de consommer...
  • Enregistrer un log avec toutes les valeurs possibles et imaginables...
- id: daily_energy_use_message
  alias: '000 - Daily Energy Use Message'
  trigger:
    platform: time
    at: '23:59:50'
  action:
  - service: input_number.set_value # Stocker le cumul de consommation...
    data_template:
      entity_id: input_number.cumulative_energy_cost
      value: "{{ states('input_number.cumulative_energy_cost')|float + states('sensor.cost_today')|float }}"

  - service: input_number.set_value # Stocker le coût de la journée précédente
    data_template:
      entity_id: input_number.yesterday_energy_cost
      value: "{{ states('sensor.cost_today')|float }}"

  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data_template:
      title: '*Information*' # Envoyer un message en fin de journée...
      message: "La consommation de la journée écoulée est de {{ states('sensor.energy_total_daily') }} kWh., soit {{ states('sensor.cost_yesterday_display') }} €"

  - service: notify.file_notify_power # Ecrire un log exploitable dans un fichier .csv
    data_template:
      message: "{{ states('sensor.date') }},{{ states('sensor.energy_total_usage_daily_day') }},{{ states('sensor.energy_total_usage_daily_night') }},{{ states('sensor.energy_total_daily') }},{{ states('sensor.cost_today') }}"

Et ainsi recevoir un message du genre...

La consommation de la journée écoulée est de 25.561 kWh., soit 4.56 €

Voila pour le code. Maintenant on dispose de plein de nouveaux sensor: que l'on va pouvoir exploiter dans d'autres automations à imaginer, mais on va commencer par afficher ces informations sur une carte Lovelace et faire quelques graphiques... Comme c'est riche en formation j'ai choisit une carte qui se déplie, Fold-Entity-Row, et Multiple-Entity-Row pour compacter un peu les informations et dont voici le code :

entities:
  - entity: utility_meter.energy_total_usage_daily
    name: Tarif actuel
  - label: 'Coûts HP / HC :'
    type: section
  - entities:
      - entity: sensor.hp_cost_today
        name: HP
      - entity: sensor.hc_cost_today
        name: HC
    entity: sensor.cost_today
    icon: 'mdi:currency-eur'
    name: Journée en cours
    secondary_info: last-changed
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - entities:
      - entity: sensor.hp_cost_weekly
        name: HP
      - entity: sensor.hc_cost_weekly
        name: HC
    entity: sensor.cost_weekly
    icon: 'mdi:currency-eur'
    name: Semaine en cours
    secondary_info: last-changed
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - entities:
      - entity: sensor.hp_cost_monthly
        name: HP
      - entity: sensor.hc_cost_monthly
        name: HC
    entity: sensor.cost_monthly
    icon: 'mdi:currency-eur'
    name: Mois en cours
    secondary_info: last-changed
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - entities:
      - entity: sensor.hp_cost_quarterly
        name: HP
      - entity: sensor.hc_cost_quarterly
        name: HC
    entity: sensor.cost_quarterly
    icon: 'mdi:currency-eur'
    name: Trimestre en cours
    secondary_info: last-changed
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - entities:
      - entity: sensor.hp_cost_yearly
        name: HP
      - entity: sensor.hc_cost_yearly
        name: HC
    entity: sensor.cost_yearly
    icon: 'mdi:currency-eur'
    name: Année en cours
    secondary_info: last-changed
    show_state: false
    toggle: true
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - label: 'Coût cummulé :'
    type: section
  - entities:
      - entity: sensor.cost_today
        name: Aujourd'hui
      - entity: sensor.cost_yesterday_display
        name: Hier
    entity: sensor.cost_yearly
    icon: 'mdi:currency-eur'
    name: Journées
    secondary_info: last-changed
    show_state: false
    toggle: true
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - label: 'Coût :'
    type: section
  - entity: sensor.cost_yearly
    icon: 'mdi:currency-eur'
  - entities:
      - entity: input_number.hp_daily_cost
      - entity: input_number.hp_energy_cost
      - entity: input_number.hc_daily_cost
      - entity: input_number.hc_energy_cost
    head:
      label: Tarifs EDF
      type: section
    padding: 0
    type: 'custom:fold-entity-row'
  - entities:
      - entity: utility_meter.energy_total_usage_daily
        name: Tarif actuel
      - label: Journée en cours
        type: section
      - entity: sensor.energy_total_usage_daily_day
        name: Tarif HP
      - entity: sensor.energy_total_usage_daily_night
        name: Tarif HC
      - entity: sensor.energy_total_daily
        name: Total
      - label: Semaine en cours
        type: section
      - entity: sensor.energy_total_usage_weekly_day
        name: Tarif HP
      - entity: sensor.energy_total_usage_weekly_night
        name: Tarif HC
      - entity: sensor.energy_total_weekly
        name: Total
      - label: Mois en cours
        type: section
      - entity: sensor.energy_total_usage_monthly_day
        name: Tarif HP
      - entity: sensor.energy_total_usage_monthly_night
        name: Tarif HC
      - entity: sensor.energy_total_monthly
        name: Total
      - label: Trimestre en cours
        type: section
      - entity: sensor.energy_total_usage_quarterly_day
        name: Tarif HP
      - entity: sensor.energy_total_usage_quarterly_night
        name: Tarif HC
      - entity: sensor.energy_total_quarterly
        name: Total
      - label: Année en cours
        type: section
      - entity: sensor.energy_total_usage_yearly_day
        name: Tarif HP
      - entity: sensor.energy_total_usage_yearly_night
        name: Tarfif HC
      - entity: sensor.energy_total_yearly
        name: Total
      - type: divider
      - entity: input_number.cumulative_energy_cost
      - entity: input_number.yesterday_energy_cost
    head:
      label: Compteurs d'énergie
      type: section
    padding: 0
    type: 'custom:fold-entity-row'
  - entities:
      - entity: sensor.shelly_shem_0560de_1_current_consumption
        name: 'Maison : Consommation instantanée'
      - entity: sensor.shelly_shem_0560de_1_total_consumption
        name: 'Maison : Consommation cummulée'
    head:
      label: Equipements surveillés
      type: section
    padding: 0
    type: 'custom:fold-entity-row'
show_header_toggle: false
style: |
  ha-card {
    border: solid 2px var(--primary-color);
  }
theme: teal
title: Consommation électrique
type: entities

Encore une fois c'est a adapter à vos besoins. Coté graphiques je n'ai rien inventé non plus, j'ai juste adapté ce que j'ai trouvé en me servant de Mini-Graph-Card. Pour les graphiques suivants je suis allé chercher les informations MQTT après avoir configuré le Shelly EM en MQTT vers mon broker. Mais c’est juste pour l'exemple car j'aurais tout aussi bien put utiliser les valeurs du sensor: créé par l'intégration Shelly...

    - platform: mqtt
      name: "Shelly EM : Arrivée EdF"
      state_topic: "shellies/shellyem-0560DE/emeter/0/power"
      value_template: '{{ value|round(1) }}'
      qos: 1
      unit_of_measurement: "W"
      icon: mdi:gauge

    - platform: mqtt
      name: "Shelly EM : Baie Informatique"
      state_topic: "shellies/shellyem-0560DE/emeter/1/power"
      value_template: '{{ value|round(1) }}'
      qos: 1
      unit_of_measurement: "W"
      icon: mdi:gauge

    - platform: mqtt
      name: "Shelly EM : Voltage"
      state_topic: "shellies/shellyem-0560DE/emeter/0/voltage"
      qos: 1
      unit_of_measurement: "V"
      icon: mdi:flash

Pour mettre en évidence les heures creuses, on se fait un petit binary_sensor: dédié (on pourrait s'en servir dans l'automation plus haut...).

- platform: tod
  name: Heures Creuses
  after: '21:30'
  before: '05:00'

Et pour terminer, le code de la carte qui va générer mes 3 graphiques. C’est un peu compliqué car je suis parti d'un exemple ou l'auteur, bien plus chevronné que moi s'est servi de la luminosité en temps réel pour générer des valeurs Jour et Nuit afin de calculer sa productivité en énergie solaire.

cards:
  - color_thresholds:
      - color: '#039BE5'
        value: 0
      - color: '#0da035'
        value: 600
      - color: '#e0b400'
        value: 1200
      - color: '#e45e65'
        value: 2400
    color_thresholds_transition: hard
    entities:
      - sensor.shelly_em_arrivee_edf
      - color: 'rgba(0,0,255,1)'
        entity: binary_sensor.dark_outside
        show_line: false
        y_axis: secondary
    group: false
    hour24: true
    hours_to_show: 24
    line_width: 4
    name: Total
    points_per_hour: 4
    show:
      extrema: true
      fill: fade
      icon: true
      labels: false
      name: true
      state: true
    state_map:
      - label: Day
        value: 'off'
      - label: Night
        value: 'on'
    style: |
      ha-card {
        border: solid 2px var(--primary-color);
      }
    type: 'custom:mini-graph-card'
  - color_thresholds:
      - color: '#039BE5'
        value: 0
      - color: '#0da035'
        value: 600
      - color: '#e0b400'
        value: 1200
      - color: '#e45e65'
        value: 2400
    color_thresholds_transition: hard
    entities:
      - sensor.shelly_em_baie_informatique
      - color: 'rgba(0,0,255,1)'
        entity: binary_sensor.dark_outside
        show_line: false
        y_axis: secondary
    group: false
    hour24: true
    hours_to_show: 24
    line_width: 4
    name: Baie Informatique
    points_per_hour: 4
    show:
      extrema: true
      fill: fade
      icon: true
      labels: false
      name: true
      state: true
    state_map:
      - label: Day
        value: 'off'
      - label: Night
        value: 'on'
    style: |
      ha-card {
        border: solid 2px var(--primary-color);
      }
    type: 'custom:mini-graph-card'
  - color_thresholds:
      - color: '#039BE5'
        value: 0
      - color: '#0da035'
        value: 600
      - color: '#e0b400'
        value: 1200
      - color: '#e45e65'
        value: 2400
    color_thresholds_transition: hard
    entities:
      - sensor.shelly_em_voltage
      - color: 'rgba(0,0,255,1)'
        entity: binary_sensor.dark_outside
        show_line: false
        y_axis: secondary
    group: false
    hour24: true
    hours_to_show: 24
    line_width: 4
    points_per_hour: 4
    show:
      extrema: true
      fill: fade
      icon: true
      labels: false
      name: true
      state: true
    state_map:
      - label: Day
        value: 'off'
      - label: Night
        value: 'on'
    style: |
      ha-card {
        border: solid 2px var(--primary-color);
      }
    type: 'custom:mini-graph-card'
type: vertical-stack

Voilà, à vous de jouer !

Sources

 

 

De ISA/TMG à pfsense / HA Proxy

Il y a 20 ans Microsoft s’était mis en tête de proposer un firewall / reverse proxy maison. A l’époque on ne parlait pas encore de cloud à toutes les sauces, mais juste de permettre aux itinérants de se connecter aux applications d’entreprise, quelques une en web, mais surtout des applications lourdes via le VPN maison (PPTP). Mais surtout Microsoft a réussit à imposer ISA Serveur à beaucoup de ses clients disposant de serveurs Exchange, qui succédait alors à MS Mail, en saupoudrant le tout d’un peu de complexité plus ou moins utile et en imposant de coûteux certificats SAN. Ainsi nous avons eu ISA 2000, ISA 2004, ISA 2006, au passage Microsoft a même produit des appliances avec HP pour terminer par TMG 2010 qui était la dernière itération de la série.

Et après ? Et bien Microsoft a (quasiment) du jour au lendemain décidé que la sécurité d’accès ce n’était pas leur job et en gros ils ont planté là tout le monde. Démerdez vous. Bien sur d’autres éditeurs et constructeurs ont pris le relais (Kemp par exemple) mais la transition n’a pas été facile pour tout le monde, principalement pour des questions de coût. Résultat on trouve encore aujourd’hui des installations basées, dans le meilleur des cas, sur la dernière itération du produit Microsoft, qui dans le meilleur des cas tourne sur un Windows 2008R2 qui comme toute la famille W7 ne reçoit plus de mises à jour, sans passer à la caisse.

Il arrive un moment ou il faut se résoudre à détruire ces vieilleries et se tourner vers quelque chose de plus moderne, et ce d'autant plus qu'on parle ici de sécurité, en gros la porte d'entrée numérique de l'entreprise. Si les grands comptes ont les moyens de leur sécurité en s’offrant des pare-feu et autres équilibreurs de charge à plusieurs milliers d’Euros, voire dizaine de millier d’euros, les PME, quand elles sont malines, peuvent se tourner vers l’open source.

Après avoir un peu cherché, il existe plusieurs pistes, j’ai choisit une base pfsense (on peut partir aussi sur OPNsense) avec HA Proxy comme composant reverse proxy. On peut également utiliser Squid, l’avantage de HA Proxy étant qu’il s’agit d’un bon équilibreur de charge et qu'il sera également possible de s'en servir pour publier d'autres sites sur une ou plusieurs IP publiques. L’autre avantage de pfsense est le support total de Acme et qu’il est ainsi possible de générer automatiquement un certificat SAN nécessaire à Exchange.

En version eco point d’appliance pfsense, je l’ai donc installé sur une VM ESXi selon les recommandation de l’éditeur, avec un WAN et un LAN. Je ne vais pas vous décrire, c’est très bien expliqué ici.

Une fois notre pfsense installé on va lui ajouter quelques packages en allant dans System/Packages ou est disponible tout un catalogue de composant additionnels. Encore une fois la règle est la même, moins on installe de choses, mieux on se porte...

  • Open VMWare Tools : pour faire le lien avec l'hyperviseur
  • Acme : pour générer des certificats SSL Let'Encrypt en se basant sur les API des DNS (chez nous Gandi ou OVH par exemple).
  • HA Proxy : car on est venu pour lui !

Je passe sur Acme qui est assez intuitif et on va voir comment publier un serveur Exchange. Dans cet exemple je l'ai fait sans répartition de charge, mais il est tout à fait possible de publier un (ou plusieurs) FrontEND et coté BackEND répartir la charge sur plusieurs serveurs Exchange selon des règles à définir, soit en spécialisant les serveurs (EAS, Mapi, etc...) soit en hiérarchisant leur importance et leur besoin de disponibilité en fonction du type d'utilisateurs (petit peuple, VIP, etc...). Ce ne sont que des exemples et les serveurs peuvent êtres (ou pas) multipliés (plusieurs serveurs, plusieurs hyperviseurs, plusieurs SAN, etc...) selon la sensibilité de l'infrastructure.

Alors vous allez me dire, pourquoi encore maintenir des serveurs Exchange à l'heure du cloud ? Si pour de petites structures ça n'a pas trop de sens, pour certaines entreprise sensibles il peut s'agit d'une question de confidentialité qu'aucun cloud ne pourra offrir, et pour d'autres simplement pour une question de coût, car même en additionnant le coût des licences (prohibitif, genre 80% d'un projet), le matériel, l'infrastructure, l’exploitation et de bons consultants, au delà d'un certain seuil c'est très rentable par rapport à des licences 365 à 15 € / mois.

Mais au lieu de polémiquer, revenons à notre HA Proxy...

HA Proxy se décompose en deux parties principales. Le FrontEND, c'est ce qui va recevoir les connections entrantes, et le BackEND ou seront connecté les serveurs internes et ou on redirigera les flux après les avoir isolés. Je dis bien isolés car ici on ne fait pas de routage mais du proxy. D'ailleurs pour s'en rendre compte, le serveur Exchange n'a pas besoin d'avoir le serveur pfsense / HA Proxy en passerelle par défaut...

Dans les paramètres généraux on déterminera le nombre de connexions maximum, ce qui a une incidence directe sur l'occupation mémoire, mais également un serveur SysLog si on veut deboguer un peu la chose...

Sur le FrontEND on va configurer une entrée en utilisant une des IP publique disponibles et on va la configurer en type http/https (offloading). Logique et important.

En option et pour plus de sécurité on va fixer des ACL sur les chemins utilisés par Exchange. Çà fonctionne bien sur sans, mais c’est une sécurité supplémentaire recommandable. C'est également la possibilité de rediriger des chemins (path), donc des services vers des serveurs différents via plusieurs BackEND, par exemple le web mail /OWA vers un serveur et les mobiles /Microsoft-Server-ActiveSync vers un ou plusieurs autres serveurs via un second BackEND.

Sur cette même page de configuration au chapitre SSL Offloading on choisira notre certificat (préalablement créé avec Acme ou simplement importé) et surtout on cochera la bonne case afin de restreindre les requêtes aux seul domaines et sous domaines déclarés dans en Subjet Alternative Name de notre certificat SAN, cela nous évite d'avoir à déclarer d'autres ACL plus haut ou en des entrées en SNI.

Il est bien sur possible d'ajouter d'autres sécurités, comme des certificats client, mais comme je ne bosse pas pour un service secret je me suis abstenu.

Passons maintenant au BackEND. On va ici définir le ou les serveur(s) qui seront utilisés pour nos différents services. En l’occurrence je n'en ai qu'un seul sans quoi j'aurais créé plusieurs entrées ou plusieurs BackEND si je souhaitait répartir les services.

Je vais identifier mon serveur par son adresse IP et son port. Ensuite je vais choisir si ce serveur répond en SSL et s'il est nécessaire de vérifier la validité du certificat. Exchange répond en SSL, mais s'agissant de trafic interne je pourrais très bien à l'avenir choisir de ne pas vérifier la validité de son certificat ou utiliser un certificat ausigné. Le poids n'est à renseigner que si on a plusieurs serveurs en BackEND à équilibrer.

Pour d'autres types de serveurs web je peux également y accéder seulement en HTTP en interne, sachant que le client externe lui le verra en HTTPS. C'est un choix lié au niveau de sécurité de l'infrastructure, mais dans bien des cas on ne se préoccupe pas de chiffrer l'interne.

Le cas échéant on réglera plus loin la méthode d'équilibrage, un Timeout à passer 10000 pour Exchange, une méthode pour tester la disponibilité des serveurs et si l'on souhaite ou pas des statistiques, statistiques très utiles pour valider une répartition / équilibrage de charge.


Le FrontEND


Le BackEND

Voilà, à partir de là on a quelque chose de fonctionnel pour tous les ports HTTPS. Il va nous reste à traiter les ports TCP nécessaires au fonctionnement d'un serveur de messagerie (SMTP, POP, IMAP). Si POP et IMAP sont peu en vogue dans les entreprises qui utilisent Exchange, le port SMTP (25) sera nécessaire pour le trafic entrant. Cependant Exchange assurant un service minimum au niveau de la protection certains choisiront de faire transiter le trafic entrant par une passerelle de sécurité (Anti Spam, Anti Virus, etc...).

Dans l'absolu il est possible d'utiliser HA Proxy pour répartir la charge du trafic TCP en configurant un FrontEND TCP et en lui associant un ou plusieurs BackEND.

J'ai du louper quelque chose car le trafic sur ces ports n'était pas stable, alors que d'autres l'ont fait avec de bons résultats. J'ai donc fait un rétropédalage rapide sur ce point et pour l’instant je me suis contenté de faire du NAT classique, donc sans possibilité de répartition de charge. A suivre prochainement.

DNS public

Pour ce qui est du DNS public j'ai fait le choix le plus simple consistant à utiliser uniquement mon nom de domaine. D'autres feront le choix d'utiliser un sous domaine du genre mail.domaine.tld...

@ 3600 IN A 55.235.45.30
@ 3600 IN MX 10 domaine.tld. 
@ 3600 IN TXT "v=spf1 mx mx:domaine.tls~all" 
_autodiscover 3600 IN SRV 10 10 443 domaine.tld. 
autodiscover 3600 IN CNAME  domaine.tld.

Il ne reste plus qu'à tester en configurant les trois types de clients utilisant HTTPS :

  • Un client Outlook sur Mac ou PC sous MAPI qui va utiliser le processus AutoDiscovery pour trouver son serveur en se basant uniquement sur l'adresse mail de l'utilisateur.
  • Un client mobile IOS ou Android qui utilisera ActiveSync (EAS) et AutoDiscovery pour s'y retrouver. A noter que l'application Courrier proposée sur Windows 10 utilise ce même protocole.
  • Et enfin un client web mail en pointant sur domaine.tld/owa

Si tout se passe bien on valide le SMTP entrant / sortant, éventuellement IMAP et POP et il est possible de facturer le client.

Sources

 

Home Assistant & Planification

ARTICLE EN COURS d'ECRITURE, N’HÉSITEZ PAS A REVENIR...

 

Comme je l'ai déjà dit une des forces de Jeedom était son agenda, ici il n'y en a pas pour l'instant. Il existe bien Schedy mais j'ai le choix de ne pas y recourir. J'avais commencé à ébaucher la chose dans l'article sur le chauffage, on va continuer ici de façon plus poussée, sachant que si je poursuit avec mes thermostats, cette partie pourra s'appliquer à d'autres choses comme l’arrosage ou la gestion d'une piscine par exemple.

Si on utilise Home Assistant tout seul et que l'on maîtrise son code, dans l'absolu il n'y a pas besoin de ce que je vais expliquer. Par contre si on déploie pour un tiers, ou si l'ont veut que toute la famille puisse ajuster le fonctionnement, il vaut mieux penser à une interface graphique.

J'ai donc commencé à dessiner cette interface et ensuite je me suis attaqué au codage correspondant. Dans ce projet j'ai plusieurs thermostats à gérer, il suffira simplement de dupliquer le premier ainsi que toutes les ressources qui lui sont nécessaire. Je vous conseille de bien finaliser le premier thermostat, de tester dans tous les sens avant de de dupliquer.

Dans le cas présent je vais travailler sur le HA de mon frère afin de remplacer son vieux Jeedom, il me faut donc à minima que le résultat final ne souffre d'aucune régression et si possible que ça apporte plus de confort et de facilité d'usage. Par exemple sous Jeedom il devait aller changer ses consignes manuellement, jouer avec l'agenda, facile pour moi mais pas vraiment à la portée de l'utilisateur final. L'objectif ici c’est de lui limiter l'accès, mais qu'il puisse pour autant faire tout ce qui a été défini lui même. En plus il m'a collé un challenge, faire en sorte que sa salle de bain soit à la bonne température quand son réveil sonne. Sauf que son réveil est un EchoShow 5 avec Alexa, qu'il change l'heure avant de se coucher et qu'il n’est pas question de payer pour la passerelle Alexa officielle... A Suivre !

On ne parlera pas ici de capteur de température, ni d'actionneur, ça a déjà été évoqué dans d'autres articles.

On va gérer 3 journée type, les jours de semaine, le samedi car il travaille le samedi matin, et le dimanche ou jour férié. L’application des conditions utilisera le sensor Workday afin de pouvoir affecter dynamiquement les jours fériés.

Liste des courses

    • des input_datetime: un START un STOP afin de définir le début et la fin d'une plage horaire.
      # input_datetime: SEMAINE - THERMOSTAT SEJOUR
       sejour_start_semaine_matin:
       has_date: false
       has_time: true
       sejour_stop_semaine_matin:
       has_date: false
       has_time: true
       sejour_start_semaine_midi:
       has_date: false
       has_time: true
       sejour_stop_semaine_midi:
       has_date: false
       has_time: true
       sejour_start_semaine_soir:
       has_date: false
       has_time: true
       sejour_stop_semaine_soir:
       has_date: false
       has_time: true
      ...
    • des input_number: un par consigne de température. Afin de simplifier je suis parti sur des consignes globales, mais il est tout à fait possible d'avoir des consignes indépendantes pour chaque thermostat à gérer. Je n'ai pas de Hors Gel car celui ci est géré statiquement au niveau de chaque thermostat. J'ai ajouté Confort+ et Boost, le mode Boost servira essentiellement à surchauffer la salle de bain, comme on le verra plus loin.
      consigne_confort_plus:
       name: Confort +
       min: 14
       max: 24
       step: 0.1
       unit_of_measurement: °C
      ...
    • des input_boolean: un par plage horaire, ils serviront de drapeau pour chaque plage horaire si on souhaite activer la consigne Confort+ ou Boost pour une plage spécifique.
      boost_sejour_semaine_matin:
      boost_sejour_semaine_midi:
      boost_sejour_semaine_soir:
      ...
    • des binary_sensor: un par plage horaire, que je vais utiliser sur les conseils d'un collègue afin de convertir une heure de début de plage horaire, les utiliser en trigger: et récupérer celui qui est la source du déclenchement afin d'y affecter un flag pour activer le mode Confort+ ou Boost à une plage spécifique. On trouve également ici workday: pour gérer les jours fériés.
      - platform: template
        sensors:
          sejour_start_semaine_matin:
          friendly_name: 'Séjour : Start Semaine Matin'
          delay_off:
            minutes: 2
          value_template: >-
            {%- if states.sensor.time.state == states.input_datetime.sejour_start_semaine_matin.state[0:5] %}
              true
            {% else %}
             false
           {%- endif %}
      ...
      - platform: workday
        country: FRA
        workdays: [mon, tue, wed, thu, fri]
        excludes: [sun, holiday]
        add_holidays:
        - '2020-02-24'
      
    • des sensor: en fait surtout time_date: que l'on va utiliser pour comparer la date et l'heure courante avec nos interactions. J'y ai ajouté Season pour éviter de chauffer en été (...joke).

      - platform: time_date
        display_options:
        - 'time'
        - 'date'
        - 'date_time'
        - 'date_time_utc'
        - 'date_time_iso'
        - 'time_date'
        - 'time_utc'
        - 'beat'
      - platform: season

Définitions des cartes

On commence par le code de la carte entities:. Ce thermostat gère 3 convecteurs dans une pièce ouverte. La carte reprend également les détecteurs d'ouverture qui serviront à désactiver le thermostat quand on aère... (j'ai volontairement coupé le code sur la partie semaine).

entities:
  - entity: climate.thermostat_sejour
  - entity: switch.ipx800_1_sejour
  - entity: switch.ipx800_5_cuisine
  - entity: switch.ipx800_4_hall
  - entity: binary_sensor.window_door_sensor
  - label: SEMAINE
    type: section
  - entities:
      - entity: input_boolean.boost_sejour_semaine_matin
        name: false
        toggle: true
      - entity: input_datetime.sejour_start_semaine_matin
        name: false
      - entity: input_datetime.sejour_stop_semaine_matin
        name: false
    entity: input_fake
    name: Matin
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - entities:
      - entity: input_boolean.boost_sejour_semaine_midi
        name: false
        toggle: true
      - entity: input_datetime.sejour_start_semaine_midi
        name: false
      - entity: input_datetime.sejour_stop_semaine_midi
        name: false
    entity: input_fake
    name: Midi
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
  - entities:
      - entity: input_boolean.boost_sejour_semaine_soir
        name: false
        toggle: true
      - entity: input_datetime.sejour_start_semaine_soir
        name: false
      - entity: input_datetime.sejour_stop_semaine_soir
        name: false
    entity: input_fake
    name: Soir
    show_state: false
    type: 'custom:multiple-entity-row'
show_header_toggle: false
state_color: true
theme: teal
title: Thermostat Séjour
type: entities

Automation

Pour gérer l'ensemble des plages (3 ici) d'une journée type il nous faut 1 automation START et une automation STOP. On pourrait bien sur utiliser un delay:, mais ce n'est vraiment pas conseillé car ça obligerait l'automation à rester active et ça résisterait mal à une coupure / redémarrage (encore que...). J'aurais pu choisir de gérer toutes les journées type dans une même automation, mais ça voudrait dire de se passer des conditions: pour tout gréer dans un monstrueux template: dans action:. Simplifions sans complexifier.

Automation Start Confort Séjour Semaine :

  • Un bloc trigger: avec 3 binary_sensor:
  • Un bloc condition: en mode and avec :
    • Un input_boolean: qui va déterminer si le chauffage est ON ou OFF dans la maison.
    • Un input_boolean: qui va déterminer le mode absent (auquel cas les thermostats sont en mode hors gel et on ne poursuit pas). Le mode absent peut être géré manuellement ou par une règle liée de géolocalisation.
    • Une condition time: pour poursuivre uniquement les jours de semaine dans le cas de cette journée type.
    • Une condition workday: afin de s'assurer que l'on n'est pas en présence d'un jour férié.
  • Un bloc action avec :
    • Un sevice: basé sur un data_emplate: pour affecter la bonne consigne de température de Confort ou Confort+ si la plage horaire comporte ce flag.
    • Un notify: basé sur un data_emplate: de notification que je redirige vers un canal Slack et qui constituera le journal de mon thermostat.
- alias: '100 : START CONFORT Séjour Semaine'
  description: 'Confort et Confort+ Séjour Semaine sauf jours fériés'
  trigger:
    - entity_id: binary_sensor.sejour_start_semaine_matin
      platform: state
      to: 'on'
    - entity_id: binary_sensor.sejour_start_semaine_midi
      platform: state
      to: 'on'
    - entity_id: binary_sensor.sejour_start_semaine_soir
      platform: state
      to: 'on'

  condition:
    condition: and
    conditions:
      - condition: state
        entity_id: input_boolean.thermostats_on_off
        state: 'on'
      - condition: state
        entity_id: input_boolean.thermostats_away
        state: 'off'

      - condition: time
        weekday:
          - mon
          - tue
          - wed
          - thu
          - fri

      - condition: state
        entity_id: binary_sensor.workday_sensor
        state: 'on'

  action:
  - service: climate.set_temperature
    entity_id: climate.thermostat_sejour
    data_template:
      temperature: '{% if trigger.entity_id == "binary_sensor.sejour_start_semaine_matin" and is_state("input_boolean.boost_sejour_semaine_matin", "on") %}
                      {{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}
                    {% elif trigger.entity_id == "binary_sensor.sejour_start_semaine_midi" and is_state("input_boolean.boost_sejour_semaine_midi", "on") %}
                      {{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}
                    {% elif trigger.entity_id == "binary_sensor.sejour_start_semaine_soir" and is_state("input_boolean.boost_sejour_semaine_soir", "on") %}
                      {{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}
                    {% else %}
                      {{ states.input_number.consigne_confort.state }}
                    {% endif %}'

  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data_template:
      message: >
        {% if trigger.entity_id == "binary_sensor.sejour_start_semaine_matin" and is_state("input_boolean.boost_sejour_semaine_matin", "on") %}
          {{ states.sensor.date_time.state}} > Confort+ ({{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}°), Séjour : {{ states('sensor.mi_t_clock') }}°, Extérieur : {{ states('sensor.ext_temperature') }}°
        {% elif trigger.entity_id == "binary_sensor.sejour_start_semaine_midi" and is_state("input_boolean.boost_sejour_semaine_midi", "on") %}
          {{ states.sensor.date_time.state}} > Confort+ ({{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}°), Séjour : {{ states('sensor.mi_t_clock') }}°, Extérieur : {{ states('sensor.ext_temperature') }}°
        {% elif trigger.entity_id == "binary_sensor.sejour_start_semaine_soir" and is_state("input_boolean.boost_sejour_semaine_soir", "on") %}
          {{ states.sensor.date_time.state}} > Confort+ ({{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}°), Séjour : {{ states('sensor.mi_t_clock') }}°, Extérieur : {{ states('sensor.ext_temperature') }}°
        {% else %}
          {{ states.sensor.date_time.state}} > Confort ({{ states.input_number.consigne_confort.state }}°), Séjour : {{ states('sensor.mi_t_clock') }}°, Extérieur : {{ states('sensor.ext_temperature') }}°
        {% endif %}

Améliorations à envisager : EJP ou Tempo à gérer dans le template d'affection des consignes afin de réduire la température de 1° les jours rouges et de démontrer ainsi la nécessité de la domotique. Prévoir un boolean global afin d'activer ou pas cette option.

Automation Stop Confort Séjour Semaine :

  • Un bloc trigger: avec 3 templates afin de récupérer les heures STOP. Inutile de créer des binary_sensor ici car on n'a pas besoin de connaitre la source de déclenchement dans action: ou on se contenter d'affecter la consigne Eco dans tous les cas.
  • Un bloc condition: ou l'on reprend les mêmes conditions que pour START.
  • Un bloc action: avec
    • Une action ou on défini la consigne de température Eco.
    • Une action de notification pour le journal.

INSERT CODE

Autre méthode

En fait la méthode classique consiste à créer un trigger: basé sur un template qui va comparer une ou plusieurs fois l'heure locale avec l'heure de l'input_datetime:

  trigger:
  - platform: template
    value_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.pompe_stop_p1.state[0:5] }}'
  - platform: template
    value_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.pompe_stop_p2.state[0:5] }}'

Ça fonction très bien, mais imaginons que nous ayons défini plusieurs plages et qu'on décide de ne pas utiliser certaines.

Si on les laisse bêtement à 00:00 00:00 on pourrait imaginer qu'il ne se passe rien. En fait si, on se retrouve avec un ON/OFF et parfois même un OFF/ON ce qui est plus gênant. Pour y remédier, et ça m'a pris un peu de temps car je n'ai aucune notion de développement, j'ai fini par améliorer mon template en associant une condition AND, en gros, si l'heure locale est égale à l'heure définie ET si l'heure définie pour le START est différente de l'heure définie en STOP, alors TRUE...

  trigger:
  - platform: template
    value_template: '{{ (states.sensor.time.state == states.input_datetime.pompe_stop_p1.state[0:5]) and (states.input_datetime.pompe_start_p1.state != states.input_datetime.pompe_stop_p1.state) }}'
  - platform: template
    value_template: '{{ (states.sensor.time.state == states.input_datetime.pompe_stop_p2.state[0:5]) and (states.input_datetime.pompe_start_p1.state != states.input_datetime.pompe_stop_p2.state) }}'

Alternatives

Home Asssitant ne dispose toujours pas du véritable agenda qui fait la force de Jeedom. En général je préfère le faire à la main ce qui permet de réaliser exactement ce que l'on souhaite. Mais j'ai trouvé deux embryons d'agenda. Pour l'instant ça ne va pas très loin, mais ça permettra de planifier des choses simples sans se plonger dans le code...

Conclusion

Voilà, il ne vous reste plus qu'à dupliquer ça à l'infini pour gérer autant de journées type, plages horaires et thermostats. Merci à Phillip et Mathieu dans notre fil Telegram pour leurs idées et aide, notamment sur les templates qui m'ont pris pas mal de temps.

Sources

 

 

Homme Assistant & BLE

Si le plus fiable à mon sens est d'utiliser des sondes de température / humidité Aquara en Zigbee, on peut avoir envie d'utiliser des sondes avec afficheur, mais celles ci utilisent du Bluetooth Low Energy (BLE) et toutes ne sont pas intégrables automatiquement.

  • LYWSDCGQ
    Celle ci est la plus ancienne, ronde en LCD, intégrable automatiquement.

  • LYWSD02
    Sous la forme d'une horloge rectangulaire, affichage e-Ink, elle ne remonte pas les informations liées à ses piles. Le réglage de l'heure passe par Mi Home sur le serveur Chine.

  • CGG1
    Mise à jour de la première en e-Ink, c'est à mon gout la plus esthétique. intégrable automatiquement.

  • HHCCJCY01
    MiFlora, outre la température elle remonte d'autres informations sur la santé de vos plantes... mais pas l'état de ses piles.

  • GCLS002
    Un vase... fonctionnement similaire à la MiFlora.

  • LYWSD03MMC
    Une petite sonde carrée en LCD. Très peu coûteuse, mais je ne suis pas sur que ce soit la plus fiable. L'intégration nécessite la récupération de la BindKey..

  • CGD1
    Un réveil qui servira également de sonde. Le réglage de l'heure se fait via Mi Home sur le serveur Chine et l'intégration nécessite la récupération de la BindKey.

Intégration dans Home Assistant

Pour intégrer ces sondes dans home assistant je conseille d'utiliser le composant MiTemp_BT plutôt que l'intégration de base que l'on trouve dans HA. L'installation se fait via HACS et on ajoutera la configuration suivante à notre fichier configuration.yaml :

sensor:
  - platform: mitemp_bt
    rounding: True
    decimals: 2
    period: 60
    log_spikes: False
    use_median: False
    active_scan: False
    hci_interface: 0
    batt_entities: False
    encryptors:
               'A4:C1:38:2F:86:6C': '217C568CF5D22808DA20181502D84C1B'
    report_unknown: False

Récupération de la BindKey 

Afin de pouvoir utiliser les deux derniers modèles proposés par Xiaomi, et probablement les prochains, il va falloir tricher un peu. On va donc installer sur Android une version hackée de Mi Home que l'on récupère ici.

ATTENTION : On fait ça de préférence sur un vieux mobile que l'on utilise plus et qui n'est pas connecté à vos comptes habituels, car s'agissant d'une version hackée, si elle va nous aider, on ne sait pas vraiment ce qu'elle fait et elle peut contenir d'autres choses malveillantes...

Dans Mi Home connecté au serveur Chine (possible également sur le serveur Europe depuis juin 2020) on associe notre sonde ou le réveil, ça mettra le réveil à l'heure. Ensuite on ouvre un explorateur de fichier sur le mobile pour aller chercher le fichier /vevs/logs/pairings.txt ou l'on va trouver les informations qui nous intéressent...

Did: blt.3.12bq5vom4lg00
Token: ec104xxddrrgghhjj01dbe6b
Bindkey: d26dbddffggrrttyy5cf0050e5039d02
Mac: A4:XX:38:AB:XX:F7

Did: blt.3.12in66gtolg00
Token: 47eeerrttyyuuii1a5369db0
Bindkey: a2fcb4edddffgghhjjkkf7d264600320c
Mac: 58:2D:55:51:44:92

Easy ! En fait il m'a fallut un peu de temps et de recherches pour arriver à trouver ça facile. Les sondes qui ne nécessitent pas de BindKey seront reconnues toute seules par HA, pour les autres il faudra renseigner la ligne encryptors: dans le fichier de configuration.

Étalonnage

Il ne faut toutefois jamais perdre de vue que toutes ces sondes à bas prix, Xiaomi ou autres, ne sont jamais étalonnées et qu'il n'est pas rare d'observer des écarts. Dans l'exemple ci dessus, les 4 sondes signalées en rouge sont placées sur mon bureau depuis une heure et aucune n'indique la même valeur.... Un offset sera donc parfois à prévoir dans Home Assistant.

Source

 

Redimensionner un disque Hassio sur ESXi

Pour redimensionner un disque ESXi sous Windows c'est facile. On change la taille du disque dans la console VMWare et on agrandit la partition avec le gestionnaire de disque Windows. Il est également possible de réduire, mais c’est plus compliqué et je vous laisse un peu chercher car ce n’est pas le but de cet article.

Dans le cas d'une partition Linux c’est un peu différent. J'avais le cas avec ma VM Home Assistant HASSIO qui de base est configurée avec 6 GO, ce qui s'avère rapidement trop juste.

Avec les dernières versions de ESXi on doit pouvoir faire la partie VMWare directement en augmentant directement la taille dans la la console (à condition de ne pas avoir de snapshot), sauf que dans mon cas (ESXi 5.5) c'est impossible, grisé dans le client VShere et erreur dans le client web. Et sans ça impossible d'aller plus loin.

La solution

Elle passe par SSH après avoir arrêté la VM :

1 - on va dans le répertoire ou se trouve notre disque virtuel
cd /vmfs/volumes/datastore1/hassio/
2 - on clone le disque virtuel existant
vmkfstools -i hassio.vmdk hassio_clone.vmdk
3 - on redimensionne le clone
vmkfstools -X 40g hassio_clone.vmdk
4 - on le renomme si on le souhaite...
vmkfstools -E "originalname.vmdk" "newname.vmdk"

Redimensionner

Maintenant on va pouvoir réellement redimensionner la partition :

  1. Dans les paramètres de la machine on supprime l'ancien disque et on ajoute le nouveau et on sauvegarde.
  2. On ouvre à nouveau les paramètres pour ajouter un lecteur de CD qui pointe sur l'ISO de GParted que l'on aura au préalable téléchargé ici.
  3. Dans les options de la VM on change le boot de EFI vers BIOS et on sauvegarde.
  4. On lance la VM qui va démarrer sur le CD de GParted (une petite vidéo pour vous faire une idée).
  5. Important, quand GParted vous demande de réparer (fix) la partition vous répondez OUI !
  6. Ensuite il suffit de redimensionner la partition /dev/sda8 sans oublier d'appliquer votre choix.
  7. On ferme tout ça et on édite la VM pour retirer le lecteur de CD virtuel et surtout repasser le boot en mode EFI.
  8. On sauvegarde et on peu relancer la VM avec son disque ainsi redimensionné. Si tout va bien on fera le ménage en supprimant l'ancien VMDK.

Sources

 

Windows 10 au long cours....

Suite à ma migration tardive vers Windows 10 je continue à éplucher les problèmes que je n'avais pas sous Windows 7 et qui me donnent ce sentiment de régression, là ou la tech est censée apporter plus de progrès. Je reviendrais vous parler de la gestion calamiteuse de mes écrans, mais ce dossier est loin d'être clos !

Un autre problème est la gestion de la mémoire.

Je fais partie de ces personnes qui n'éteignent jamais leur PC, je sais ce n'est pas très écolo, on ne peut pas l'être sur tout. Bref, là ou j'avais dressé mon Windows 7 à tenir des mois sans redémarrage, avec une stabilité déconcertante (à condition d'éviter certaines mises à jour destinées à le tuer), force est de constater que je suis obligé de redémarrer mon Windows 10 régulièrement car il devient inutilisable au bout d'une semaine...

J'ai alors ouvert une enquête, inutile bien sur de faire appel au support, sur les forums les agents mandatés par Microsoft ne savent que conseiller un redémarrage, voire une réinstallation, sérieux !

Dans les faits le processus System occupe de plus en plus la CPU, environ 1 à 2 % de plus par jour. En allant chercher des détails avec Process Explorer, je me suis rendu compte que mon PC passait son temps à compresser la mémoire. Il se trouve que j'ai 32 GO de RAM et qu'il en reste toujours au moins 1/3 de libre, je considère donc que cette option est inutile et contre productive.

Dans la pratique ça peut s'expliquer. Microsoft force tout le monde à migrer vers Windows 10, mais W10 consomme plus de CPU et pour ceux ceux qui migrent de vieux PC avec 2 ou 4 GO de RAM, heureusement qu'il existe quelques artifices, même s'il me semblent illusoires ! Il ne faut pas non plus oublier que Windows 10 n'est jamais que le résultat du tripatouillage d'un code hérité au fil des décennies, ainsi des artifices utiles avec un PC des années 90 et son disque dur lent sont inutile avec un PC actuel pourvut d'un SSD, pourtant des réglages persistent !  Et de toutes façons la majorité des utilisateurs allument leur PC, puis l'éteignent quand ils ne l'utilisent plus. Donc leur PC est à nouveau frais et dispo le lendemain...

Utilisant par ailleurs des serveurs, ça m'a poussé à regarder si le problème constaté sous Windows 10 est présent sous Windows Server 2016/2019, et la réponse est non. En effet le code est proche, mais les réglages différents. Je n'ai pas ce problème sur les versions serveur, on peu penser que l'éditeur considère que sur un serveur l'administrateur dimensionne les ressources en fonction des besoins et que ces artifices sont inutiles. Pour vérifier ce point il existe une commande PowerShell :

Résultat sous Windows 10

PS C:\WINDOWS\system32> get-mmagent
ApplicationLaunchPrefetching : True
ApplicationPreLaunch : True
MaxOperationAPIFiles : 256
MemoryCompression : True
OperationAPI : True
PageCombining : True

Résultat sous Windows Server 2016/2019

PS C:\Users\Administrator> get-mmagent
ApplicationLaunchPrefetching : False
ApplicationPreLaunch : False
MaxOperationAPIFiles : 256
MemoryCompression : False
OperationAPI : False
PageCombining : False

Inutile d'être un expert pour constater des réglage bien différents de la gestion et l'inutilisation de la mémoire. On va donc changer quelques réglages, tout ceci n'étant pas sans risque, si vous ne savez pas ce que vous faites, je vous conseille d'aller jouer ailleurs ou de faire appel à un expert.

On va commencer par désactiver la compression mémoire et redémarrer :

PS C:\Windows\system32> disable-mmagent -mc
PS C:\Windows\system32> Restart-Computer

Etant donné qu'il ne sera pas possible d'apprécier immédiatement le résultat je propose de désactiver également Prefetch et SuperFetch avec regedit (on désactive  EnablePrefetcher et EnableSuperfetch, (au besoin on crée les entrée si elles ne sont pas présentes)

HKEY_LOCAL_MACHINE>SYSTEM>CurrentControlSet>Control>Session Manager>Memory Management>PrefetchParameters
  • 0 = Désactivé
  • 1 = Actif sur les applications
  • 2 = Actif au démarrage
  • 3 = Actif sur tout

Et on termine en désactivant les services associés (SysMain, ou SuperFetch sur des versions antérieures) avec le gestionnaire des services (WIN+R + services.msc), ou en PowerShell si vous y êtes plus à l'aise :

PS C:\Windows\system32> Set-Service SysMain -StartupType Disabled

Après un redémarrage on obtient :

PS C:\Windows\system32> Get-mmagent
ApplicationLaunchPrefetching : False
ApplicationPreLaunch : False
MaxOperationAPIFiles : 256
MemoryCompression : False
OperationAPI : False
PageCombining : False

 

Je touche du bois car mon PC est beaucoup plus stable depuis une semaine, j'espère que ça va durer et qu'une nouvelle mise à jour ne va pas me contrarier !

EDIT Avril 2020 : deux mois après je constate que oui le PC est bien plus stable, mais si je n'ai plus de processus qui me bouffe la CPU, Windows gère toujours très mal la RAM et j'ai beau fermer toutes les applications gourmandes, je me retrouve au mieux avec 16 GO sur 32... Mais il parait que c'est normal, que j'utilise mal mon ordi et qu'il faut le redémarrer. Je tenterais bien un Mac équivalent, mais quand je vois le comportement de mon Mac Book Pro qui souffle comme un âne dès que je lance une vidéo et deux trois sites, j'hésite à confier mes économie à Apple !

EDIT Juin 2020 : Après la mise à jour 2004, surprise, toutes ces customisations sont remises à leur valeur initiale.

Sources

De Jeedom à Home Assistant : le chauffage

ARTICLE INCOMPLET EN COURS DE RÉDACTION

Ce ne sont que mes notes compilées au fil de l'eau... Et vous pouvez poser des questions !
N'hésitez pas à revenir ou d'utiliser la touche F5, et de me signaler les erreurs :-)

Comme je l'ai déjà expliqué dans les articles précédents (1 | 2), Jeedom, qui a remplacé la ZiBase, me sert essentiellement à gérer mes convecteurs. Jeedom est plutôt bien fait sur ce point grâce aux plugin Thermostat, Mode et Agenda. On va voir ici que l'on peut faire la même chose avec Home Assistant, on ne se contentera par contre pas de cliquer sur des boutons, il faudra un peu de codage, rien de bien méchant et surtout du copié / collé. Mais une fois que l'on a compris le concept c'est bien plus rapide et surtout extrêmement fiable. Home Assistant ne fait pas tout, mais il fait très bien ce qu'il propose.

Ici pas de plugins mais des fonctions que l'on assemble. Et donc à chaque étape, on vérifie que ça fonctionne (en exécutant ce que l'on fait), et avec le validation intégrée à HA au cas ou l'on aurait codé n'importe quoi ou simplement pas respecté les indentations. Certaines modifications apportées à configuration.yaml et ses sous ensembles nécessitent un redémarrage, par contre on peut recharger à la volée les modifications apportées aux scripts et automations.

HA dispose d'un éditeur de scripts et automations, c’est bien pour faire de petites choses et pour se familiariser, mais dès que l'on souhaite taper dans le dur je vous conseille vivement d'éditer les fichiers .yaml avec un éditeur de code (comme Notepad++, Sublime ou VSCodium (je viens de me prendre un virus avec ce dernier, surement par le biais d'une extension, du coup je suis retourné à Visual Studio Code). Attention c’est l'un ou l'autre, mais pas les deux en même temps, et ce qui sera édité à la mano ne le sera plus avec l'interface.

Alors c'est parti ! Le propre d'une solution domotique est d'obtenir un résultat final calqué à ses besoins, il faut donc les définir, ce qui doit déjà être fait si vous venez de Jeedom. Par contre il ne faudra pas chercher à reproduire exactement la même chose, mais à profiter de ce qu'offre HA.

Dans ce projet j'aurais tout pu faire en code, mais mon objectif de départ est que n'importe qui puisse ensuite changer les plages horaires de base et les températures de consigne sans aller dans le code.

Je pars du principe que vous avez déjà joué avec Home Assistant et intégré ses concepts de base, si ce n'est pas le cas commencez par là et revenez plus tard. Je vais présenter ici quelques exemple, mais ensuite je publierait toute la configuration sur Git-Hub, publication possible et intégrée à HA bien entendu.

Concepts de base

Pour gérer le chauffage on va utiliser plusieurs plusieurs composants et fonctions :

  • Climate, qui est en fait un thermostat générique que l'on adaptera à nos besoins.
  • Input_Select, Input_Boolean, Input_Number et Input_DateTime qui vont nous permettre de saisir, afficher et d'utiliser des valeurs, un peu comme des données variables, mais qui seront persistantes dans le système tant qu'on ne les change pas (donc même après un redémarrage).
  • Des automations (des scénarios) qui vont nous permettre de planifier les plages horaires.
  • Des scripts pour exécuter de rapides routines.
  • Des sources de température, les capteurs que l'on placera judicieusement dans les pièces à chauffer. J'utilise des sondes Xiaomi Aqare en Zigbee via Deconz / Phoscon et des sondes Xiaomi avec afficheur en Bluetooth. Mais n'importe quel type de sonde fera l'affaire pourvu qu'elle remonte la température quand elle change.
  • Des actionneur ON/OFF pour chaque convecteur, j'utilise une vieille carte IPX800 v2, mais ça peut être du Shelly, du Zwave, du fil pilote, bref n'importe quoi capable d'allumer un convecteur en respectant les normes en vigueur (on évite de commander un convecteur avec une chinoiserie. Et on évité également des équipements qui ne sont pas pilotables en local afin d'éviter de se retrouver sans chauffage en cas de coupure internet).

Le thermostat

La première chose à faire pour pouvoir jouer est de créer un premier Thermostat en éditant le fichier climate.yaml que l'on aura inclut dans configuration.yaml (je vous conseille de faire ainsi pour tout afin d'aérer votre code, !include_dir_merge_list permettant d'inclure tout ce qui est dans un sous répertoire pour une type donné) :

group: !include groups.yaml
#automation: !include automations.yaml
automation: !include_dir_merge_list automations/
script: !include scripts.yaml
scene: !include scenes.yaml
switch: !include switch.yaml
climate: !include climate.yaml
notify: !include notify.yaml
sensor: !include sensor.yaml
input_boolean: !include input_boolean.yaml
input_datetime: !include input_datetime.yaml
input_number: !include input_number.yaml
input_text: !include input_text.yaml
input_select: !include input_select.yaml

Et ensuite dans climate.yaml on va placer notre premier thermostat. Attention à toujours respecter l'indentation propre aux fichier .yaml (d'ou un éditeur de code).

  - platform: generic_thermostat
    name: Thermostat Cuisine
    heater: switch.study_heater
    target_sensor: sensor.mi_cuisine
    min_temp: 15
    max_temp: 21
    ac_mode: false
    target_temp: 17
    cold_tolerance: 0.3
    hot_tolerance: 0
    min_cycle_duration:
      seconds: 5
    keep_alive:
      minutes: 3
    initial_hvac_mode: "off"
    away_temp: 16
    precision: 0.1

Je ne vais pas vous expliquer le paramétrage du thermostat, il y a des docs (paramétrage | utilisation) pour ça, et sous HA elles sont très bien faites, documentées et fournies avec des exemples.

J'ai géré des convecteurs, mais il est également possible de gérer des climatiseurs réversibles ou d'autres types d'appareils. Il faudra bien sur ajuster ces valeurs, on constate d'emblée la présence d'une valeur du mode absence qui dans certains cas constituera un seuil, le reste consistant à chauffer ou pas. C'est adapté à un poêle ou du chauffage central, mais pas à du chauffage électrique ou il faudra être plus précis et gérer des mode Eco/Confort.

A partir de la on ajoute notre thermostat dans l'interface avec une carte Thermostat et on peut commencer à jouer avec (j'ai un peu customisé le thermostat de base...).

Les Input

Ils vont nous servir de variables de base pour planifier le fonctionnement de nos thermostats avec différentes températures de consigne et différentes plages horaires.

Input_Select : c'est une sorte de combo qui me permettra de passer d'un mode à un autre pour déclencher un script qui va reparamétrage l'ensemble (planification et consignes) en fonction d'une situation. Dans mon cas j'ai un mode Normal, un mode Dîner ou j'élargit les plages horaires et je chauffe un peu plus certaines pièces quand je reçoit du monde (avec option "elle" reste dormir auquel cas je chauffe un peu plus la chambre si c'est une frileuse, ou la chambre d'amis), le mode Week-End si je reçoit des amis avec chauffage de la chambre d'amis, etc..

input_select: # ligne à supprimer quand on place ça dans un sous-fichier
  chauffage:
    name: Etats du Chauffage
    icon: mdi:home-minus
    options:
     - Normal
     - Diner
     - Week-End
     - Abscent

Cette fonction va généralement déclencher un script de mise en situation qui activera les planifications idoines, il faudra également déclencher un script de sortie pour repasser en mode Normal.

Enfin on se servira du mode défini en tant que condition  pour l'exécution d'une planification. Par exemple je chauffe le groupe (on verra plus tard la notion de climate_group) des pièces de vie en mode Confort+ à la condition que que le mode Dîner soit activé.

Input_Boolean : c’est une sorte d’interrupteur virtuel qui va me permettre de passer à ON tous les thermostats à au début de l'hiver (ce que je pourrais également programmer à l'aide des données météo externes), ou de signaler la présence des enfants en vacances chez moi et d'activer la planification du chauffage de leurs chambres (ce que je pourrais également automatiser grâce à leur géolocalisation sur une zone élargie, genre leur TGV approche à moins de 100 km, le temps d'aller les chercher à la gare et leur chambre est chauffée.

input_boolean:
  presence_antoine:
    name: Présence Antoine
    initial: off
    icon: mdi:account-switch
  presence_marie:
    name: Présence Marie
    initial: off
    icon: mdi:account-switch
  thermostats_on_off:
    name: Chauffage On / Off
    initial: off
    icon: mdi:thermostat-box

Input_DateTime : va nous servir à définir nos plages horaires de chauffage. Mais afin de pouvoir s'en servir il faut au préalable définir le sensor Date & Time(je n'ai pas encore compris ce point, mais il est indispensable).

sensor:
    - platform: time_date
      display_options:
      - 'time'
      - 'date'
      - 'date_time'
      - 'date_time_utc'
      - 'date_time_iso'
      - 'time_date'
      - 'time_utc'
      - 'beat'

Ensuite on défini autant de plages horaires que nécessaire. Je me suis abstenu à une plage par pièce, mais il est tout à fait possible d'en ajouter, par exemple sdb_start_confort_matin, de même que j'ai fait un start/stop_confort et qu'explicitement de bascule ensuite en consigne eco, mais j'aurais également pu créer un start_eco ou start_confort_plus, etc...

input_datetime:
  sejour_start_confort:
    has_date: false
    has_time: true
  sejour_stop_confort:
    has_date: false
    has_time: true
  sdb_start_confort:
    has_date: false
    has_time: true
  sdb_stop_confort:
    has_date: false
    has_time: true

On peut également pour chaque entrée ajouter un name:, je ne l'ai pas fait car je vais me servir du plugin multiple-entity-row (à installer depuis HACS) pour afficher tous ça sur une ligne horizontale dans une carte.

Input_Number : va lui me servir à définir mes consignes de température. Je les ai définie globalement, mais comme pour le reste on pourrait affiner. De base c'est c'est affiché en tant que slider, mais il est possible de faire un affichage box et une saisie manuelle, ou comme je l'ait fait de regrouper ces valeurs sur une seule ligne avec multiple-entity-row. Et on peut en ajouter à souhait !

input_number:
  consigne_confort:
    name: Confort
    initial: 20
    min: 19
    max: 24
    step: 0.1
    unit_of_measurement: °C
  consigne_eco:
    name: Eco
    initial: 17
    min: 15
    max: 19
    step: 0.1
    unit_of_measurement: °C

On en a maintenant terminé avec les Input, sachez toutefois qu'il existe également Input_Text qui pourra servir à définir le contenu des messages de notification (SMS, Slack, Telegram ou vocaux via Google Home ou Alexa). Voici le résultat en image :

Vous remarquerez que c'est en anglais, c'est volontaire le temps du développement. En effet toutes les docs étant en langue anglaise, il est bien plus facile pour la compréhension de travailler avec une interface dans cette même langue. En un clic tout peut repasser dans une autre langue.

A ce stade on peut cliquer sur les valeurs pour changer les horaires de début et de fin ainsi que les consignes (elles seront persistantes après un redémarrage car on à pas défini de valeur par défaut dans les Input).

Planification

Si à ce stade on peut commencer à utiliser manuellement nos thermostats, l’intérêt d'une solution domotique est bien sur d'automatiser afin que la domotique nous apporte une expérience confortable adaptée à notre mode de vie.

Pour y parvenir on va planifier les horaires pour adapter le confort (températures) souhaité à notre mode de vie. On commencer par la vie courante (je me lève, je travaille, je dors) et on s'occupera ensuite des cas particuliers (je voyage, je reçoit, je prends une douche à un horaire non planifié, je regarde un film, etc...). On va également gérer les cas particuliers récurrents comme la présence durant les vacances scolaires des enfants pendant x jours, ensemble ou séparément.

Autant vous dire qu'on va rentrer dans le code et notamment se servir de la notion de Template (& Templating) afin d'utiliser les valeurs définies dans nos Imput's pour nos automatisations à base d'Automation ou de Scripts. Mais n'ayez pas peur, je parle de code car ça y ressemble et que je vous recommande un éditeur de code, mais il ne s'agit jamais que de bouts de code généralement issus de nos recherches, le copié / collé est roi, heureusement car je vous rappelle que je ne sais pas coder !

Pour planifier le chauffage d'une pièce ou d'une zone notre Automation va se décomposer en trois parties qui devront êtres parfaitement formatées et indentée, chaque partie peut être multiple (and ou or, je pense) :

  1. Trigger: c'est ce qui va déclencher la planification, dans notre cas on utilisera l'heure début, mais cela pourrait également être un interrupteur, un événement, un état, etc...
    PS : je pense que dans une v2 j’utiliserai un time_pattern permettant la re planification en fonction de conditions (par exemple, de telle heure à telle heure, uniquement le samedi et en fonction d'un mode défini...).
    PS2 : On oublie time_pattern pour cet usage, trop chargé, et surtout on ne peu plus dans ce cas changer la valeur de consigne manuelement.
  2. Condition: pour l'instant je vais me servir uniquement de l'état du Mode (voir input_select plus haut). 
  3. Action: c'est ici que l'on va dire ce que l'on fait. Dans mon cas je vais :
    1. Définir la température de consigne Confort du thermostat (ou d'un groupe de thermostats) en me servant d'une valeur définie plus haut (avec input_number), ensuite j'attendrait
    2. Attendre qu'il soit l'heure de repasser en mode Eco avec un wait_template: et mon heure de fin.
    3. Définir la température de consigne Eco du thermostat
    4. Éventuellement je peux ajouter d'autres actions, comme afficher un voyant sur la vieille ZiBase (qui ne sert plus qu'à ça...) pour indique l'état Confort de la pièce... Ou encore envoyer une notification à Slack qui me servira de journal d’événements... A vous d'imaginer !

Voici ce que ça peut donner :

- alias: 'Planification / Thermostat : Antoine'
  trigger:
  - platform: template
    value_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.antoine_start_confort.state[0:5] }}'
  condition:
  - condition: state
    entity_id: input_boolean.presence_antoine
    state: 'on'
  action:
  - service: climate.set_temperature
    entity_id: climate.thermostat_antoine
    data_template:
      temperature: '{{ states.input_number.consigne_confort.state }}'
  - wait_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.antoine_stop_confort.state[0:5] }}'
  - service: climate.set_temperature
    entity_id: climate.thermostat_antoine
    data_template:
      temperature: '{{ states.input_number.consigne_eco.state }}'

Et pour repasser en mode Eco, j'ai dans ce cas intégré un wait_template. Si ça fonctionne, ça n'a rien de fabuleux car pendant tout ce temps d'attente de plusieurs heures, il peut se passer plein de choses, et notamment le redémarrage de HA, et dans ce cas il ne saura plus qu'il doit repasser en mode Eco à telle heure. On va donc oublier cette façon de faire et créer une ou plusieurs automations de fin de séquence. Je dis une ou plusieurs car si pour l'instant je n'ai imaginé qu'une seule plage par jour, dans bien des cas il en aura plusieurs (matin, midi, soir...). Mais il est possible de créer une automation de déclenchement regroupant plusieurs input_time START ou STOP afin de réduire le nombre d'automations, les multiples triggers fonctionnant sur le mode OR. On peut également imaginer une automation de nuit qui repasse en Eco tous les thermostats...

trigger:
  - platform: template
    value_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.antoine_start_confort_matin.state[0:5] }}'
trigger:
  - platform: template
    value_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.antoine_start_confort_midi.state[0:5] }}'
trigger:
  - platform: template
    value_template: '{{ states.sensor.time.state == states.input_datetime.antoine_start_confort_soir.state[0:5] }}'

On peut également vouloir déclencher un trigger à un jour et heure spécifique liée à in input_datetime.

value_template: "{{ states('sensor.date_time') == (states.input_datetime.next_diner.attributes.timestamp | int | timestamp_custom('%Y-%m-%d, %H:%M', True)) }}"

Il nous faudra donc pour chaque thermostat ou groupe de thermostats une automation qui va gérer les  START et une automation pour les STOP.

Pour valider les templates il y a dans l’interface de HA un éditeur qui permet de voir et vérifier le résultat. Notez au passage [0:5] à la fin de la seconde Template qui va me permettre de ne considérer que les 5 premiers digit [20:15] d'une valeur qui en compte plus [20:15:56] (les : comptent).

Gestion des modes

J'ai fait le choix dans cet input_select de lancer des scripts pour ne pas encombrer, il il est tout à fait possible de lancer ici une suite d'action.

- alias: 'Mode : Etats du chauffage'
  description: ''
  trigger:
  - entity_id: input_select.chauffage
    platform: state
  condition: []
  action:
  - service: script.turn_on
    data_template:
      entity_id: >
        {% if is_state("input_select.chauffage", "Normal") %}
          script.mode
        {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Diner") %}
          script.mode_boost_diner
        {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Week-End") %}
          script.mode_boost_week-end
        {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Abscent") %}
          script.mode_abscent
        {% endif %}

Par contre dans la gestion de cet input_bolean j'agit directement.

- alias: 'On / Off des Thermostats'
  description: ''
  trigger:
  - platform: state
    entity_id: input_boolean.thermostats_on_off
  action:
  - service: climate.set_hvac_mode
    entity_id: climate.climate_all
    data_template:
      hvac_mode: >
        {% if states.input_boolean.thermostats_on_off.state == "on" %}
          heat
        {% else %}
          off
        {% endif %}

Alors que dans cet exemple on va utiliser deux actions sur deux entités différentes :

- alias: Input Select Chauffage Antoine
  description: ''
  initial_state: true
  hide_entity: false
  trigger:
  - entity_id: input_select.thermostat_antoine
    platform: state
  condition: []
  action:
  - service: climate.set_preset_mode
    entity_id: climate.thermostat_antoine
    data_template:
      preset_mode: >
        {% if is_state("input_select.thermostat_antoine", "Présent") %}
          none
        {%-elif is_state("input_select.thermostat_antoine", "Absent") %}
          away
        {% endif %}
  - service: climate.set_hvac_mode
    entity_id: climate.thermostat_antoine
    data_template:
      hvac_mode: >
        {% if is_state("input_select.thermostat_antoine", "Marche") %}
          heat
        {%-elif is_state("input_select.thermostat_antoine", "Arrêt") %}
          off
        {% endif %}

Cas particuliers

Mode réception

Je ne suis pas frileux et j'essaie de réaliser quelques économies. J'ai donc une température de Confort entre 19 et 20°, par contre si je reçoit du monde à dîner je ne veut pas gâcher l'ambiance à cause du froid que pourraient ressentir mes invités. Je vais donc créer une dérogation à la planification normale et utiliser une température de consigne que j'appellerait Confort+ que j'aurais définie avec un input_number. Pour définir la date et l'heure du début de l’événement, je me servirait d'un input_datetime qui me servira à lancer l'automation idoine, qui va définir la température en Confort+, basculer l'état de mon input_select en mode Diner / Réception (cet état pourra me servir pour des scènes par exemple, ou à conditionner le thermostat de la chambre). 

- alias: 'TH : CONFORT+ Groupe Réception'
  description: 'Activation CONFORT+ des Thermostats du groupe Réception (CHBS)'
  trigger:
  - platform: template
    value_template: "{{ states('sensor.date_time') == (states.input_datetime.next_diner.attributes.timestamp | int | timestamp_custom('%Y-%m-%d, %H:%M', True)) }}"
  condition:
  - condition: state
    entity_id: input_select.chauffage
    state: Normal # Normal ? Dans l'absolu cette vérification est inutile)
  action:
  - service: input_select.set_options # On bascule le mode du chauffage en : Diner
    entity_id: input_select.chauffage
    data:
      options: Diner
  - service: climate.set_temperature
    entity_id: climate.climate_reception
    data_template:
      temperature: '{{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}'
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: Passage en mode CONFORT+ ({{ states.input_number.consigne_confort_plus.state }}°) de la zone Réception (CHBS). La température moyenne est de {{ states('sensor.mi_bureau') }}°

J'utilise ici le groupe de thermostats Réception (CHS) qui comprends la cuisine, le hall et le séjour.  Vous remarquerez au passage la présence de messages vers Slack. Très utile en période de debug, cela permet également par la suite de suivre la chronologie des événements bien plus lisible que les logs.

Je n'utilise pas d'heure de fin d’événement car l'automation de clôture de nuit normale basculera en mode ECO le groupe CHBS et repassera l'état en Normal. Je déclenche ce mode à minuit par exemple, et je considère que si on se couche plus tard on pourra faire une dérogation exceptionnelle à la main directement sur les thermostats. C’est pourquoi cette automation de clôture aura un second trigger vers 03:00.

Le mode Week-End

Là c’est un peu plus compliqué. Il va falloir désactiver les automation courantes, chauffer le séjour que j'utilise peu en temps normal, chauffer les chambres des enfants qui pourront devenir des chambres d'amis...

Je vais me servir de deux input_datetime pour le début et la fin du week-end car un week-end n'est pas forcément un samedi et un dimanche mais peut être prolongé. Je pourrais ajouter un ou deux input_boolean pour valider l'utilisation des chambres des enfants en tant que chambre d'amis, mais faisons simple et consolideront simplement l'occupation de ces chambres avec une date d'arrivée et de départ comme s'il s'agissait des enfants (il faudra juste saisir les dates).

# A VENIR
# trigger à ajuster ultérieurement + select mode basé sur le mode réception...

Absence

Basculer un via un input_boolean (géré ou pas en Géo Localisation) le groupe de thermostat ALL en mode absent permettra de conserver une température minimale qui est définie dans la configuration du thermostat. A voir selon les cas d'usage, ça peut correspondre à notre fameux Hors-Gel. On peut également se dire qu'il s'agit d'une température de type Eco.

# CODE

Présence enfants

C'est un mode à part car il peut y avoir Réception avec ou sans l'un ou l'autre de mes enfants. J'ai utilisé ici des input_boolean ou le ON va définir la condition pour le fonctionnement de la planification de leur chambre, tandis que le OFF stoppera les thermostats associés.

La date et l'heure de début et de fin va être soit saisie dans un input_datetime, soit ajoutée à celui ci depuis un agenda externe (Google ou Outlook), une information publique (calendrier des vacances scolaires), tout dépends du mode de vie, mais la saisie me parait un bon début.

#CODE

J’envisage également d'utiliser la géo localisation des enfants afin d'activer ou désactiver ce commutateur. Comme ils habitent loin, on peut imaginer que s'ils entrent dans un rayon de plus de 100 km on considère qu'ils sont ici en vacances, et de fait on chauffe...

Fenêtre ouverte

Une fonction que je n'avais jamais mis en oeuvre sur Jeedom, faute d'avoir eut un résultat immédiat, couper le thermostat quand on ouvre une fenêtre (ou un groupe de fenêtres). Il faudra bien sur un détecteur d'ouverture sur la fenêtre, après quoi une paire d'automations fera le job (à répéter sur chaque thermostats ou groupes de thermostats) :

# On couppe le chauffage quand la fenêtre est ouverte
- alias: '716 : WINDOWS : OPEN'
  trigger:
    platform: state
    entity_id: binary_sensor.fenetre_antoine
    from: 'off'
    to: 'on'
    for:
      minutes: 5
  action:
  - service: climate.set_hvac_mode
    entity_id: climate.thermostat_antoine
    data:
      hvac_mode: 'off'

- alias: '717 : WINDOWS : CLOSED'
  trigger:
    platform: state
    entity_id: binary_sensor.fenetre_antoine
    from: 'on'
    to: 'off'
    for:
      minutes: 5
  action:
  - service: climate.set_hvac_mode
    entity_id: climate.thermostat_antoine
    data:
      hvac_mode: heat

Douche ponctuelle

Quand on a une vie rangée calquée sur des horaires fixes on peut bien sur préchauffer la salle de bain pour la douche du matin ou du soir. Sur ce point j'ai une vie un peu décousue et ce genre de programmation n’est pas envisageable. De plus mon radiateur sèche serviettes Acova est au normes, il n'est donc jamais brûlant et ne permet pas de chauffer rapidement la salle de bain. J'ai donc ajouté un radiateur soufflant pour obtenir une rapide montée en température (22/23° en 10/15" selon la température de départ). 

Je vais donc programmer une Automation qui aura pour trigger un double clic sur un bouton Xiaomi Aqara, voire un déclenchement vocal via GH ou Alexa, action conditionnée par un seuil de température qui lancera le radiateur soufflant et le sèche serviettes pendant 45 minutes. (cette valeur pourra être définie dans l'interface grâce à un input_timedate, input_number ou pourquoi pas un timer que je n'ai pas encore utilisé...).

# Douche ponctuelle
- alias: 'SW : Douche ON pour 45 mn.'
  description: '2 clics Inter Gauche, scèche servietets + radiateur souffant'
  trigger:
  - device_id: d800f7295af147dcad3a5f6ca4970f4a
    domain: deconz
    platform: device
    type: remote_button_double_press
    subtype: left
  condition: []
  action:
  - service: switch.turn_on
    entity_id: switch.osram
  - service: switch.turn_on
    entity_id: switch.x2d
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: Passage en chauffe de la SDB. La température actuelle est de {{ states('sensor.bt_t_salle_de_bain') }}°
  - delay: '00:45:00'
  - service: switch.turn_off
    entity_id: switch.osram
  - service: switch.turn_off
    entity_id: switch.x2d
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: Fin [automatique] de chauffe de la SDB. La température actuelle est de {{ states('sensor.bt_t_salle_de_bain') }}°

# Cas d'une douche rapide ou on souhaite mettre fin au chauffage avec un simlple clic
- alias: 'SW : Douche OFF'
  description: '1 click Inter Gauche'
  trigger:
  - device_id: d800f7295af147dcad3a5f6ca4970f4a
    domain: deconz
    platform: device
    type: remote_button_short_press
    subtype: left
  condition: []
  action:
  - service: switch.turn_off
    entity_id: switch.osram
  - service: switch.turn_off
    entity_id: switch.x2d
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: Fin [manuelle] de chauffe de la SDB. La température actuelle est de {{ states('sensor.bt_t_salle_de_bain') }}°

VMC

Elle est programmée pour se mettre en route en fin de nuit si la température extérieure est supérieure à 5°. (prévoir la définition de cette valeur dans l'interface avec un input_number.).

- alias: 'Q : VMC : Lancement Quotiden' #5 minutes avant
  description: ''
  trigger:
    platform: time
    at: '08:00:00'
  condition:
  - condition: template
    value_template: "{{ states('sensor.bt_t_terrasse') | float > 5 }}"
  action:
  - service: switch.turn_on
    entity_id: switch.ipx800_7_vmc
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: VMC Quotidienne ON à {{ states.sensor.time.state }}, la température extérieure est de {{ states.sensor.bt_t_terrasse.state }}°  
  - delay: 00:01:00
  - service: switch.turn_off
    entity_id: switch.ipx800_7_vmc
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: VMC Quotidienne OFF à {{ states.sensor.time.state }}, la température extérieure est de {{ states.sensor.bt_t_terrasse.state }}° 

La VMC se mets également en route si un certain seuil d'humidité est détecté dans la salle de bain, pendant une douche par exemple. Cette consigne est définie dans l'interface par un input_number et comparé à l'humidité détectée (après avoir tâtonné pas mal je suis parti sur cet exemple.).

- alias: '"P : VMC ON/OFF : Sur Humidité excessive SDB'
  trigger:
    platform: state
    entity_id:
      - input_number.consigne_humidite
      - sensor.bt_h_salle_de_bain
  action:
    service_template: >-
      {% set hi = (states('input_number.consigne_humidite') | float) + 2.5 %}
      {% set lo = hi - 5 %}
      {% set humidity = states('sensor.bt_h_salle_de_bain') | float %}
      {% if humidity > hi %}
        switch.turn_on
      {% elif humidity < lo %}
        switch.turn_off
      {% else %}
        switch.turn_{{states('switch.ipx800_7_vmc') | lower}}
      {% endif %}
    entity_id: switch.ipx800_7_vmc

ECS

Programmée aux heures creuses, toutes nuits en hiver et un jours sur deux en été. (il me reste à bricoler un input_qq_chose pour définir les lancements car il n'y a pas que hiver ou été comme variables, le nombre de personnes présentes est également un paramètre, et comme le chauffe eau est vieillissant pour l'instant ça sera toutes les nuits).

- alias: 'Q : ECS ON : Lancement Quotiden'
  description: ''
  trigger:
    platform: time
    at: '01:00:00'
  condition:
    condition: and
    conditions:
    - condition: state
      entity_id: input_boolean.thermostats_away # Prendre en compte le mode abscent
      state: 'off'
    - condition: time
#      after: '15:00:00' # Juste pour l'exemple
#      before: '02:00:00'
      weekday:
        - mon
        - tue
        - wed
        - thu
        - fri
        - sat
        - sun
  action:
  - service: switch.turn_on
    entity_id: switch.ipx800_7_ecs
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: ECS Quotidienn ON à {{ states.sensor.time.state }}

- alias: 'Q : ECS OFF : Lancement Quotiden'
  description: ''
  trigger:
    platform: time
    at: '05:00:00'
  action:
  - service: switch.turn_off
    entity_id: switch.ipx800_7_ecs
  - service: notify.slack_hass_canaletto
    data:
      message: ECS Quotidienn OFF à {{ states.sensor.time.state }}

Groupage de thermostats

By design le thermostat générique ne permet de gérer qu'un seul actionneur. Pour palier à cet inconvénient, mais également pour pouvoir appliquer des actions ou des valeurs à plusieurs thermostats il existe l'intégration climate_group qui va nous permettre de définir des groupes de thermostats qui seront ainsi vus comme un seul. Il est même possible de créer une carte avec ce groupe qui reprendra la moyenne des températures remontées sur chaque thermostat et d'y affecter une valeur de garde unique. Si cette dernière possibilité est inutile, je vais utiliser le groupe climate_jour avec de 3 thermostats dans ma zone de vie et le groupe climate_all pour allumer ou éteindre le chauffage avec le ON/OFF d'un un input_boolean.

  climate:
  - platform: climate_group
    name: 'Climate Jour'
    entities:
    - climate.thermostat_bureau
    - climate.thermostat_cuisine
    - climate.thermostat_hall

  - platform: climate_group
    name: 'Climate All'
    entities:
    - climate.thermostat_bureau
    - climate.thermostat_cuisine
    - climate.thermostat_hall
    - climate.thermostat_salle_de_bain
    - climate.thermostat_sejour
    - climate.thermostat_lionel
    - climate.thermostat_antoine
    - climate.thermostat_marie

Attention : pour l'instant ce composant ne supporte pas set_preset_mode qui permet de passer un thermostat en mode absent. C’est en discussion sur GitHub.

Surveillance

Comme expliqué plus haut j'ai choisit de générer des messages Slack pour chaque événements, delà me permet d'avoir un journal. Pour le debug on peut également surveiller ce qui est en place sur le dashboard, notamment au niveau des températures avec ce genre de graphique (interactif en passant la souris sur les courbes) :

Consommation

En ces temps ou l'énergie est de plus en plus coûteuse il devient opportun d’installer des compteurs d'énergie. Certains modules, Shelly par exemple, présentent l'avantage de remonter cette information, instantanée et cumulée. Cela pourra permettre d'afficher la consommation, mais également, avec un peu d’huile de coude, d'en calculer le coût. On peut également utiliser un Shelly EM avec des pinces pour mesurer la consommation d'un segment, ce que j'ai fait ici pour ma baie informatique et l'arrivée EdF, alors que la troisième ligne prends en compte le comptage d'un dimmer.

L’insertion de compteurs ou de pinces n'est pas facile dans un tableau existant utilisant des peignes. Legrand a bien annoncé des modules disjoncteurs ou différentiels intégrant cette fonction, mais outre leur tarif qui sera élevé, rien ne dit que le protocole (Zigbee) sera suffisamment ouvert pour s'en servir dans Home Assistant, mais c’est à considérer pour du neuf. En rénovation on préférera des module au dos des convecteurs ou les blocs de 4 relais DIN proposés par Shelly.

Re-Planification

Pour toutes ces automatisations on part du postulat que :

  1. La machine qui héberge Home Assistant est fiable et secourue par un UPS.
  2. Les actionneurs savent retrouver leur état initial après une coupure électrique. En ce qui me concerne c’est le cas des Shelly mais également de ma carte IPX800 v2. Pour les autres (modules X2D ou DI-O en 433 Mhz. par exemple, il faudra les remplacer s'ils sont stratégiques, du reste ils sont gérés par le RFPlayer sur mon Jeedom en esclave qui lui aussi devra à terme disparaître.

Si on respecte ça, une coupure du réseau électrique n'affectera pas le chauffage au retour, pas plus qu'un redémarrage de Home Assistant puisqu'on dans tous les cas on n'a pas de WAIT mais des automations de fin de cycle.

GéoLocalisation

La géolocalisation fonctionne tellement bien sous HA, que ce soit via l'application ou via le partage de position sur Google Maps, que ça me donne envie de l'utiliser. On peut également utiliser le plugin Unifi pour gérer une présence basée sur le WI-FI vraiment locale, alors que via Google Maps on pourra gérer des approches.

Avec des convecteurs la montée en chauffe est assez longue, par contre dans le cas d'un climatiseur il est possible d'obtenir un bon rafraîchissement d'une pièce en une dizaine de minutes. On peut donc facilement imaginer d'activer un climatiseur quand un utilisateur sort de sa zone Travail pour rentrer chez à son domicile et ainsi ne pas perdre en confort s'il rentre trop tôt, ou ne pas consommer de l’énergie inutile s'il rentre trop tard.

Conclusion

J'ai longtemps été sceptique sur la possibilité de remplacer Jeedom, et j'ai longtemps repoussé. J'avais peur de ne pas pouvoir faire ce que je fais avec Jeedom pour le chauffage, ce n’est pas le cas, tout est possible avec Home Assistant, par contre il faut rentrer dans le concept, ce qui finalement m'a pris bien moins de temps que quand j'ai transité de la ZiBase à Jeedom.

Le résultat est concluant et me semble bien plus fiable, on verra à l'usage, mais surtout je ne suis plus tributaire de certaines mises à jours de plugin hasardeuses. Finalement pas sur que ça m'ai pris plus de temps qu'un passage de la v3 à la v4 de Jeedom.

Maintenant que j'ai défini le concept de ma gestion du chauffage il va me falloir finaliser, dupliquer les blocs de code, les ajuster, tester encore et basculer réellement de Jeeom à HA. Je ne serait pas aidé par la météo qui est ici très clémente cet hiver (19.5° ce midi). Une fois terminé, j'ajusterais cet article en fonction des modifications éventuelles.

N’hésitez pas à commenter.

EDIT : Basculer de Jeedom m’aura pris moins de temps que je ne l'avais imaginé : moins de 3 semaines de mon temps libre et de quelques nuits... C'est bien moins de temps que j'ai du passer sur Jeedom au début et surtout pendant ! Je ne regrette absolument pas d'avoir fait cette migration, et contrairement à Jeedom je prendrais surement la peine d'installer Home Assistant chez des proches car je sais que je peux quasiment tout faire et surtout maintenir aisément cette solution.

Next !

Il me reste à nettoyer tous ces codes et à les publier sur GitHub !

 

 
 

 

 

De Jeedom à Home Assistant

ARTICLE INCOMPLET EN COURS DE RÉDACTION

Ce ne sont que mes notes compilées au fil de l'eau...
N'hésitez pas à revenir ou d'utiliser la touche F5, et de me signaler les erreurs :-)

Suite à cet article les choses ont bien avancées. Mon premier soucis étant le chauffage, l'objectif étant de faire au moins aussi bien avec HA qu'avec Jeedom. La philosophie des deux produit est bien différente, sur Jeedom on confie les taches à des plugins plus ou moins stables, sous HA on prend un éditeur et on code, et comme je ne sais pas trop faire, comme beaucoup je suis devenu le roi du copié collé, en essayent de comprendre ce que je fais. Mais quand une fonction est ok, elle est très stable et pas sujette à une mise à jour de plugin foireuse.

Installation 

On part du principe que vous avez installé Home Assistant, pour ma part HASS.IO dans une VM ESXi, mais cela est tout à fait envisageable sur un RPI 4 ou au pire un RPI 3. Je n'arrivais pas à convertir le VMDK proposé. Impossible à installer sans conversion, erreurs lors de la création de la VM. Il y a un très bon tuto ici et une aide . Après avoir perdu 3 heures j'ai refait la même conversion avec une autre console ssh et là j'ai un retour positif !

# /vmfs/volumes/datastore1/Home Assistant # vmkfstools -i "ha38.vmdk" "ha.vmdk"
Destination disk format: VMFS zeroedthick
Cloning disk 'ha38.vmdk'...
Clone: 100% done.

Et du coup ça s'installe bien ! Sous Windows la première console SSH était Terminus qui en principe fonctionne bien, la seconde Bitwise SSH. Je pense à un problème de mapping de caractères.

Premier démarrage

Quand HA se lance il va reconnaître tout seul ce qu'il connait et qui est disponible sur le réseau local. Sonos, des ampoules Xiaomi, mon contrôleur Unifi et surtout ma passerelle Zigbee Phoscon et ses équipements ! Et d'autres bricoles, si tant est que les bonnes clés soient branchées sur la machine... Un vrai +

Les choses à installer ensuite

  • SSL : Le plus simple est d'utiliser DuckDNS. Ca prends 5 Minutes, mais le plugin Let'sEncript fait aussi le travail sur un domaines personnalisé avec les API OVH ou CloudFlare, entre autres, mais pas avec Gandi. Comme ce n'est pas non plus l'adresse d'un site public, je conseille DuckDNS qui me semble bien plus stable. Bien sur avant ça on ouvre le port idoine sur le routeur, mais ça vous maîtrisez déjà. (voir plus bas le chapitre SSL).
  • L'addon Configurator qui vous sera très rapidement indispensable.
  • L'addon SAMBA vous permettra d’accéder aux fichiers de config depuis votre ordinateur Windows ou Mac.
  • L'addon SSH pourra être utile également.
  • L'addon Check Home Assistant Configuration sera lui utile pour faire une vérification de cohérence avant une mise à jour.

Comme je n'ai pas besoin d'une solution domotique pour allumer deux ampoules on va passer sur ce sujet, mais tout comme Jeedom, HA sait automatiser plein de choses. On  va donc passer au cœur de ma problématique, et il en découlera plein d'autres rencontrées au fil de ces jours et nuits ou je me suis plongé dans Home Assistant.

Chauffage et climatisation

Pour gérer le chauffage électrique sous Jeedom je me sert essentiellement de 3 plugins.

Thermostat

Sous HA il faudra les implémenter les thermostats à la main. Le mieux est de créer un /config/climate.yaml et de l'inclure dans /config/configuration.yaml

climate: !include climate.yaml

Dans climate.yaml on va installer et paramétrer les thermostats :

- platform: generic_thermostat
  name: Thermostat Cuisine
  heater: switch.study_heater # On indique ici le relais on/off du convecteur
  target_sensor: sensor.mi_cuisine # On indique ici le capteur de température
  min_temp: 15
  max_temp: 21
  ac_mode: false
  target_temp: 17
  cold_tolerance: 0.3
  hot_tolerance: 0
  min_cycle_duration:
    seconds: 5
  keep_alive:
    minutes: 3
  initial_hvac_mode: "off"
  away_temp: 16
  precision: 0.1

Il est important de faire très attention à l'indentation, on est dans des fichiers .yaml et les règles propres à Yaml s'appliquent ici scrupuleusement. Dans bien des cas Configurator ne vous laissera d’ailleurs pas sauvegarder si le fichier est mal formaté.

Autre chose. Etant donné que toutes la documentation, les sites, ainsi que la majorité des tutos sont en anglais, je vous recommande de passer l'interface de HA en anglais, ça sera plus simple pour suivre...

Une fois que notre thermostat est installé il faut relancer HA. C’est une des plaies de HA, pour l'instant et on passe pas mal de temps à relancer. D’où l’intérêt qu'il soit installé sur une machine un peu puissante. On peut ensuite aller sur la page d’accueil de HA pour y ajouter le thermostat, en passant en mode configuration, en haut à droite, et obtenir ce joli visuel, tant sur votre desktop que via l'application mobile, qui du reste est un pur bonheur quand on pense à l'application mobile (payante) de Jeedom. Il existe des variantes possible de présentation et de customisation.

A ce stade on a obtenu très rapidement un thermostat fonctionnel, mais manuel. Sous Jeedom j'utilisais pour le piloter les plugins MODE et AGENDA, et j'avoue que le résultat était quasi parfait. Sous HA on va pouvoir facilement (enfin j'ai tout de même un peu cherché) utiliser input.select pour remplacer le plugin MODE, par contre coté agenda c’est un peu le désert pour l'instant et il va falloir faire ses propres automatisations, mais il y a des choses qui se préparent (1 | 2 | 3). On pourrait également utiliser Schedy qui m'a parut complet mais complexe, et surtout dépourvu d'interface. Donc dans un premier temps je vais faire la programmation de mes thermostats avec ce qui est disponible de base dans le core de HA.

Les modes et les consignes

Je me sert sous Jeedom de plusieurs commutateurs de modes, par exemple pour définir différents modes de chauffage selon que je suis seul, que je reçoit du monde à dîner, que j'ai des visiteurs qui passent le week-end à la maison, ou encore que ma fille ou mon fils sont présents, elle ou lui, ou les deux. Chaque mode sous entend des plages horaires de chauffage différentes et des températures de consigne adaptées à la situation. Actuellement le passage entre les différents modes est manuel, mais il pourrait être automatisé en relation avec mon agenda Outlook ou Google.

Avec input.select je vais pouvoir définir une sorte de combo que je placerait sur ma page d'accueil. Soit dans configuration.yaml, soit dans un fichier dédié que j'aurais inclus comme expliqué plus haut.

input_select:
  office_radiator:
    name: Radiateur Bureau
    icon: mdi:radiator
    options:
     - Arrêt
     - Hors-Gel
     - Eco
     - Confort -
     - Confort
     - Confort +

  chauffage_enfants:
     name: Modes du Chauffage Enfants
     icon: mdi:account-switch
     options:
     - Présence
     - Présence Antoine
     - Présence Marie
     - Abscents

  chauffage:
     name: Mode du Chauffage
     icon: mdi:home-minus
     options:
     - Normal
     - Diner
     - Week-End
     - Abscent

Le premier servira à piloter un thermostat à la française, c’est optionnel et il faudra le dupliquer sur n thermostats. Les autres pays ne se servent pas de ces modes hérités du fil pilote.ils agissent directement sur la valeur de consigne. A vous de voir si vous souhaitez les conserver. On verra plus loin comment les associer aux thermostats.

Le second mode est dédié à la présence des enfants, tandis que le troisième sera celui utilisé au quotidien. Et voici ce que ça donne sur l'interface de HA.

Maintenant il va falloir un peu de code pour faire communiquer tout ça. On peut le générer avec Configuration/Automation, plus facile pour débuter, mais qui produit un code moins propre, ou directement en éditant automations.yaml dans Configurator. La première solution évite le redémarrage, et c’est ce que je conseille en phase de test.

Les consignes avec input.select

On va donc créer une "automation" qui aura pour Trigger (déclencheur) input_select.office_radiator (notre premier input.select) et en action le code suivant (en mode édition YAML) qui permetra d'affecter au thermostat les différents preset de température :

data_template:
  temperature: |
    {% if is_state("input_select.office_radiator", "Confort") %}
      20
    {% elif is_state("input_select.office_radiator", "Confort -") %}
      19
    {% elif is_state("input_select.office_radiator", "Confort +") %}
      21
    {% elif is_state("input_select.office_radiator", "Eco") %}
      17
    {% elif is_state("input_select.office_radiator", "Hors-Gel") %}
      5
    {% elif is_state("input_select.office_radiator", "Arret") %}
      0
    {% else %}
      0
    {% endif %}
entity_id: climate.thermostat_bureau
service: climate.set_temperature

Etant donné que je suis plus système et réseaux que développeur, je n'ai pas tout compris, mais ça fonctionne, et si j'actionne ma combo sans l'interface les températures de consignes changent sur mon thermostat. Pour programmer un thermostat sur une plage horaire on pourra ainsi le faire en indiquant directement une température de consigne, mais également une mode prédéfini.

Les modes avec input.select

Ici on va gérer les modes de vie et de présence. On les actionnera manuellement avec la combo, mais on pourrait également les programmer ou les basculer avec une application de géolocalisation ou un tag de présence. On va donc créer une "automation" qui aura pour Trigger (déclencheur) input.select.chauffage (notre troisième imput.select par exemple) et en action le code suivant (en mode édition YAML) qui permettra d'affecter au thermostat les différents preset. On voit ici que l'on peut ajouter une seconde action pour déclencher de la même façon de scripts, par exemple pour activer ou désactiver des automatisations.

La première action pour changer l'état d'un thermostat :

data_template:
  option: |
    {% if is_state("input_select.chauffage", "Normal") %}
      Confort
    {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Diner") %}
      Confort +
    {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Week-End") %}
      Confort -
    {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Abscent") %}
      Hors-gel
    {% endif %}
entity_id: input_select.office_radiator
service: input_select.select_option

La seconde action pour exécuter des scripts ou des automation en fonction de l'état :

data_template:
  entity_id: |
    {% if is_state("input_select.chauffage", "Normal") %}
      script.1580948753991
    {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Diner") %}
      script.1580948753992
    {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Week-End") %}
      script.1580948753993
    {%-elif is_state("input_select.chauffage", "Abscent") %}
      script.1580948753994
    {% endif %}
service: script.turn_on

Voilà pour vous expliquer ce que l'on peut faire d'input.select. Mais input.select comme d'autres états peut également servir à autre chose. Et notamment on va s'en servir en tant que "condition" puisque il s'agit d'un état commuté.

Les plages horaires basées sur input.select

Chacun emménage son mode de vie dans son logement comme, et ce mode de vie est également lié aux pièces et à leur dispositions. Faute d'agenda intégré on va donc définir des des Automations de planification. Pour chaque zone qui pourra contenir plusieurs thermostats il faudra une Automatiion de mise en route dans un mode de Confort et une automation de mise en route en mode Eco (en utilisant les modes prédéfinis ou des températures (Dans Action, on n'utilisera pas la fonction Wait car faute d'un agenda qui re schedulerait la valeur de cette fonction serait perdue en cas de redémarrage de HA). Enfin ces deux Automations seront conditionnées par l'état de notre Mode, ainsi se déclencheront uniquement les événements du mode choisit.

- id: '1580935599789'
  alias: 'Thermostat : Normal / Eco (Cuisine, Hall)'
  description: 'Passage en mode...'
  trigger:
  - at: 00:30:00
    platform: time
  condition:
  - condition: state
    entity_id: input_select.chauffage
    state: Normal

  action:
  - data:
      entity_id: input_select.office_radiator_hall
      option: Eco # Ici on applique un preset
    service: input_select.select_option

  action:
  - data:
      entity_id: input_select.office_radiator_kitchen
      temperature: 19 # Ici on applique une température
    service: input_select.select_option

Alors en attendant une véritable fonctionnalité de planification, voici ce que j'ai trouvé en quelques jours.  C'est donc un peu fastidieux, mais au final pas plus qu'avec des plugin Jeedom car ici le copié collé est roi ! Pour modifier les valeurs de consigne dans l'interface, pour le coté WAF s'entend, il est possible d'utiliser la fonction input.number de de créer un Slider :

input_number:
  slider1:
    name: Confort
    initial: 20
    min: 18
    max: 24
    step: 0.1
    unit_of_measurement: °C

Le mode Absent sera quant à lui géré par un script qui passera tous les thermostats sur Hors-Gel et toutes les Automations en mode désactivé. Il me faut également intégrer la planification ECS et VMC ainsi que le déclenchement de la VMC sur un seuil d'humidité, ce qui devrait se faire facilement.

Enfin, la reprise après une redémarrage de de HA. Je pense que la position des thermostats et des états restent tel qu'ils étaient avant avant l'incident. Point à vérifier.

Voilà une façon basic de remplacer le trio de plugins Jeedom Thermostat/Mode/Agenda. J'ai fait avec ce que j'ai découvert en quelques jours et je reste persuadé qu'il existe d'autres façons de faire ou d'optimiser. Je n'ai pas testé en situation, mais ça fonctionne avec une ampoule de test. 

Sondes et actionneurs

Si mes équipement Zigbee sont nativement reconnus via ma passerelle Phoscon (mais ils le sont également nativement si la clé est sur HA), pareil pour les équipement Shelley et Tuya (en cloud pour ce dernier), j'ai un problème avec mes équipements gérés par un truc bien de chez nous, le RFPlayer. Ca concerne de X2D, du Di-O en RF433, du Visonic en RF868 ainsi que mes détecteurs de coupure électrique et ma mesure de consommation électrique. J'ai un autre problème, mon hyperviseur ESXi est dans le garage, donc pas vraiment au centre de la maison pour y coller une clé Bluetooth Sena. Bref, dilemme !

J'ai donc commencé par installer un second HA en remote sur un RPI3 déporté pour gérer le Bluetooth. Çà fonctionne très bien et HA peut gérer plusieurs HA distants. Et puis il m'est venu une idée à la hauteur de mon désaveux pour Jeedom, l'utiliser en esclave !

Esclavage de Jeedom

Si le terme est un peu exagéré, il s'agit dans mon idée de continuer à utiliser les équipements qui ne sont disponibles que sur Jeedom. J'ai d'abord testé avec les URL de Jeedom disponibles sur tous les équipements, ça fonctionne mais c'est un peu vintage à l'heure ou MMQT est sur toutes les lèvres et que je suis le seul à ne pas l'utiliser. Allez on s'y colle !

MQTT

Il s'agit d'une messagerie d'objets à objets. Il faut un Broker (serveur d'échange) qui peut se trouver n'importe ou sur le réseau, c’est mieux, mais dans l'absolu il est possible d'utiliser un Broker public sur internet.

Ensuite il faut un client sur chaque objet ou solution domotique qui intègre des objets. Coté Jeedom il y en a deux de disponibles, j'ai installé le plugin JMQTT car à la lecture des forums son développeur me parait moins lunatique que l'autre... Et coté HA il suffit d'utiliser MQTT qui est intégré nativement.

Coté Jeedom le plugin s'installe facilement si ce ne sont les dépendances qui prennent un temps de fou. Ce plugin présente l'avantage d’installer en même temps le broker Mosquitto. Pratique si on n'en a pas déjà un sur le réseau. On configure le broker et on ajoute un équipement (sonde Bluetooth ici) avec les actions que l'on souhaitera échanger avec HA via MMQT.

Pour les tests on pourra se servir du bouton tester, mais ensuite il faudra créer un ou créer une action afin qu'à chaque changement de valeur de la sonde le message idoine soit transmis via MQTT. Dans un premier temps j'avais créé un scénario pour faire bouger MQTT, mais au final je j'ai fait dans la configuration de la sonde comme expliqué ici.

Coté Home Assistant on active MQTT via les intégrations et on configure le broker qui dans ce cas se trouve sur l'IP de Jeedom et on ajoute ce code dans /config/configuration.yaml :

sensor:
    - platform: mqtt
      state_topic: 'jeedom/temp'
      name: 'BT Température'
      unit_of_measurement: '°C'
      value_template: '{{ value_json.temp }}'
    - platform: mqtt
      state_topic: 'jeedom/humidity'
      name: 'BT Humidité'
      unit_of_measurement: '%'
      value_template: '{{ value_json.humidity }}'
    - platform: mqtt
      state_topic: 'jeedom/battery'
      name: 'BT Batterie'
      unit_of_measurement: '%'
      value_template: '{{ value_json.battery }}'

Et nous voici avec notre capteur Bluetooth rattaché à Jeedom disponible en temps réél sur HA. Simple !

Bluetooth 

Le Bluetooth et notamment BLE est bien sur géré des base. Pour les capteur Xiaomi il existe un composant pour améliorer l'ordinaire qui reste perfectible. Mais pour peu que HA soit installé dans une VM sur un serveur au fond du garage, va se oser un problème de portée. Si dans un premier temps je vais utiliser l'esclavage Jeedom.

Il existe une passerelle Bluetooth / MQTT (bt2mqtt) que l'on pourra monter sur un RPI 3 ou Zero, même si pour l'instant elle ne supporte pas tous les types de capteurs, et voici comment l'installer sur une carte Rasbian : (Notes de Sébastien à tester et à corriger le cas échéant).

Installation
sudo apt update && sudo apt upgrade -y
sudo apt install git virtualenv python3 python3-virtualenv python3-pip python3-wheel bluetooth bluez libglib2.0-dev -y
pip3 install --upgrade virtualenv
git clone https://github.com/zewelor/bt-mqtt-gateway.git
cd bt-mqtt-gateway
virtualenv -p python3 .venv
source .venv/bin/activate
sudo pip3 install -r requirements.txt
Configuration
sudo hcitool lescan (va trouver tous les devices Bluetooth disponibles)
cp config.yaml.example config.yaml
nano config.yaml (Editer avec les devices trouvés précédement dont on veut remonter les infos)
pip3 install `./gateway.py -r configured`
source .venv/bin/activate
sudo ./gateway.py -d (Test de la configuration en mode debug)
Déploiement
sudo cp bt-mqtt-gateway.service /etc/systemd/system/
sudo nano /etc/systemd/system/bt-mqtt-gateway.service
sudo systemctl daemon-reload
sudo systemctl start bt-mqtt-gateway
sudo systemctl status bt-mqtt-gateway
sudo systemctl enable bt-mqtt-gateway

Attention: Il faut définir le chemin absolu du fichier service.sh dans bt-mqtt-gateway.service

Oui, Mais... Un peu compliquée ces passerelle DIY à mon gout... Il existe une autre voie qui va me permettre de désosser encore un peu Jeedom. Un HA en remote sur un RPI que je vais placer au centre de la maison. Sur ce RPI je vais y coller ma clé Bluetooth SENA, et la clé Combee II (ZWave si on en a), ensuite de quoi il suffit d’installer sur le master le composant Remote... Les performances sont au top et on peu même imaginer d'avoir plusieurs HA en remote via Internet (famille, etc...). Attention à bien filter ce que vous souhaitez importer avant le lancement, faute de quoi toutes les entitées es disponibles sur le distant seront remontées...

remote_homeassistant:
  instances:
  - host: '192.168.210.43'
    port: '8123'
    secure: false
    verify_ssl: false
#    access_token: !secret rpi_access_token
    access_token: myRemoteToken
    entity_prefix: "rpi_"
    include:
      domains:
      - sensor
#      - switch
#      - light
#      - group
#      - zwave
    subscribe_events:
    - state_changed
    - service_registered
#    - zwave.network_ready
#    - zwave.node_event
    filter:
    - entity_id: sensor.rpi_mi_*

IPX800 et autres équipements Jeedom

Je pourrais ainsi gérer ma vieille carte IPX800 v2 qui bien qu'ancienne fonctionne parfaitement, d'autant que chaque relais est équipé d'un contacteur de puissance, et qu'elle peut être configurée pour retrouver son état après une coupure électrique. Pour tester je l'ai fait en direct en mode URL, c'est simple, d'autant plus que cette carte ne propose pas de retour d'état direct, il va falloir interroger le fichier status.xml ...

IPX800 v2 (sur les versions suivantes il doit être possible de le faire en rest), on part toujours du principe que vous utilisez un fichier switch.yaml inclut depuis le ficher de configuration principal.

-  platform: command_line
   switches:
     ipx800:
       command_on: 'wget -O- "http://192.168.210.31/preset.htm?led7=1" >/dev/null'
       command_off: 'wget -O- "http://192.168.210.31/preset.htm?led7=0" >/dev/null'
       friendly_name: VMC

Pour gérer le retour d'état sur une IPX800 v2 il faut interroger le fichier status.xml. Là j'avoue qu'avec mes lacunes en matière de parse ça m'a pris du temps... (mes premières version en commentaire pour parvenir à une seule ligne car seule la valeur true nous intéresse (à noter que sur une seule ligne il faut remplacer les " de la partie recherchée par des ', un mystère pour moi...). Attention également à un autre piège, dans le fichier de status les relais, appelés led sont numérotés de 0 à 7 alors que pour les actionner il faudra le faire de 1 à 8, pas très cohérent tout ça...

    command_state: 'curl "http://192.168.210.31/status.xml"'
    value_template: '{% set status = value | regex_findall_index("<led6>(.*)</led6>") %} {% if status == "1" %} true {%- endif -%}'
#
#    value_template: >  # Variante 2
#      {% set status = value | regex_findall_index('<led6>(.*)</led6>') %} {% if status == "1" %} true {%- endif -%}
#
#    value_template: >  # Variante 1 (départ)
#      {% set status = value | regex_findall_index('<led6>(.*)</led6>') %}
#      {% if status == "1" %}
#        true
#      {%- elif status == "0" -%}
#        false
#      {%- endif -%}

Pour utiliser des équipements qui seront gérés par notre esclave Jeedom, c’est encore plus simple en utilisant les url API. Le retour d'état (souvent virtuel sur de vieux équipements) est signalé par un 0 ou un 1, simple. On part toujours du principe que vous utilisez un fichier switch.yaml inclut depuis le ficher de configuration principal.

- platform: command_line
  switches:
    dio_presence_exterieur:
      command_on: curl "https://canaletto.x:6969/core/api/jeeApi.php?apikey=xxxxxx&type=cmd&id=4106"
      command_off: curl "https://canaletto.x:6969/core/api/jeeApi.php?apikey=xxxxxx&type=cmd&id=4108"
      command_state: 'wget -O- "https://canaletto.xxx:6969/core/api/jeeApi.php?apikey=xxxxxx&type=cmd&id=4105"'
      value_template: '{{ value == "1" }}'
      friendly_name: Présence Extérieur

Home Assistant pour la sécurité

Si HA ne replacera jamais une véritable centrale de sécurité, cette fonctionnalité est intégrée et permettra en se servant de capteur de présence ou d'ouverture de déclencher une alerte ou une notification silencieuse. On ajoute ce code dans /config/configuration.yaml :

  alarm_control_panel:
  - platform: manual
    name: Home Alarm
    code: 1234
    pending_time: 30
    armed_home:
    pending_time: 0
    triggered:
    pending_time: 20
    trigger_time: 4

On place un input-text  dans ce même fichier configuration.yaml. Celà va nous aider pour les notifications détaillées.

input_text:
  trigger_source:
     name: Trigger Source # alarm notification

Ensuite on crée une Automation et le tour est joué, dans mon cas je ne fais que recevoir une notification sur Slack, mais il est tout à fait possible d'actionner une sirène, de faire clignoter des lampes...  Il restera à trouver une sirène autonome en Zigbee (ou autre, la plateforme HA est autonome et secourue, les capteurs également, il faut donc que la sirène et les notifications le soient).

Normalement le composant Alarme permet de notifier uniquement le fait qu'il y a eu un déclenchement, sauf bien sûr à créer plusieurs Automations. Pour intégrer le tout dans une seule automation et avoir en prime un message indiquant la source du déclenchement (capteur) ainsi que l'horodatage, je me suis inspiré de ce post.

- id: '1580693836436' # cet ID veut dire que j'ai fait ça avec l'interface HA : Automations
  alias: Alarm
  description: 'Détection et Notification'
  trigger:
  - entity_id: binary_sensor.motion_sensor
    platform: state
    to: 'on'
  - entity_id: binary_sensor.window_door_01
    platform: state
    to: 'on'
  condition:
  - condition: state
    entity_id: alarm_control_panel.home_alarm
    state: armed_home
  action:
  - entity_id: alarm_control_panel.home_alarm
    service: alarm_control_panel.alarm_trigger
  - data_template:
    entity_id: input_text.trigger_source
    value: '{{ trigger.to_state.attributes.friendly_name }}'
    service: input_text.set_value
  - data_template:
       message: "Alarme déclenchée par le capteur : {{ states('input_text.trigger_source')\\ }} à {{now().strftime('%H:%M le %d/%m/%Y')}} \n"
    service: notify.slack_hass_canaletto

Les résultat est : Alarme déclenchée par l'ouverture de la porte d'entrée à 03:10 le 08/02/2020

On peut également fignoler une carte de récapitulatif des capteurs en modifiant le code afin d'obtenir l’affichage du dernier déclenchement, et il est possible de cliquer sur les icônes pour obtenir l'historique.

entities:
   - entity: binary_sensor.pir_hall 
     secondary_info: last-changed


On obtient ainsi un affichage plus explicite

Mais delà ne nous donne que la dernière communication entre le capteur et HA. On peut également créer un sensor: supplémentaire pour obtenir l'heure de la dernière ouverture de la porte, que l'on insérera à la place de l'heure de la dernière communication...

- platform: template    
  sensors:
    last_open_porte_entree:
      friendly_name: 'Last open :'
      value_template: "{{ as_timestamp(states.binary_sensor.openclose_40.last_changed)|timestamp_custom('%H:%M - %d/%m') }}"

Pour simplifier on va créer des groupes de détecteurs (dans groups.yaml)

all_sensors: # GROUP ALL pour ALARME
  name: All Sensors
  entities:
    - binary_sensor.lumi_sensor_smoke    
    - binary_sensor.porte_entree
    - binary_sensor.porte_garage
    - binary_sensor.fenetre_cuisine
    - binary_sensor.fenetre_antoine
    - binary_sensor.motion_hall
    - binary_sensor.motion_garage
    - binary_sensor.motion_sejour
    - binary_sensor.motion_cuisine

Ce qui nous permettra de d'utiliser un seul trigger comme source de déclenchement :

- alias: Alarm
  description: ''
  trigger:
    - entity_id: group.all_sensors
      platform: state
      to: 'on'
  condition:
  - condition: state
    entity_id: alarm_control_panel.home_alarm
    state: armed_home
  action:
  - entity_id: alarm_control_panel.home_alarm
    service: alarm_control_panel.alarm_trigger
  - data_template:
      entity_id: input_text.trigger_source
      value: '{{ trigger.to_state.attributes.friendly_name }}'
    service: input_text.set_value
  - data_template:
      message: "{{now().strftime('%d/%m/%Y, %H:%M')}} > A L A R M  W A R N I N G  | Sensor : {% for state in states|selectattr('entity_id','in',state_attr('group.all_sensors','entity_id'))|selectattr('state','eq','on')|list -%}{{state.name+' '}}{%- endfor %}"
    service: notify.Free_Mobile

On notera le template de notification qui permet d'indiquer la source de déclenchement :

11/03/2020, 00:17 > A L A R M  W A R N I N G | Sensor : Fenêtre Cuisine

On peut également créer un binary_sensor: en s'appuyant sur un groupe de portes ou de fenêtres (faire des groupes à part) et ainsi afficher leur état, mais également s'en servir comme condition pour ne pas activer l'alarme si une fenêtre est ouverte, ou prévenir par un tts (message vocal) si la pluie est annoncée et qu'une fenêtre est ouverte...

- platform: template
  sensors:
    state_doors:
      friendly_name: "Etat des portes"
      device_class: door
      value_template: "{{ is_state('group.doors_status', 'on') }}"

Notifications

S'il est bien sur possible de'utiliser toutes sortes de notifications possible (sms, mail, telegram, etc..), j'ai personnellement choisit d’utiliser un canal de Slack dont je me sert par ailleurs . Il y a plusieurs façons de faire :

Slack

notify:
- name: Slack
  platform: slack
  api_key: xoxp-xxx-xxx-xxx......
  default_channel: '#hass_canaletto'

- name: slack_hass_canaletto # Alternative API
  platform: rest
  method: POST_JSON
  resource: https://hooks.slack.com/services/0/2/es...........
  verify_ssl: true
  message_param_name: 'text'

Free Mobile

Ici aussi, pas besoin du moindre plugin, c'est intégré :

- name: Free_Mobile
  platform: free_mobile
  username: 12345678
  access_token: jlkjJLjlJLjlMkLhkh

Infos EDF Tempo et EJP

On pourra s'en servir pour faire quelques économies en baissant les consignes de températures les jours rouges. Pour obtenir les valeurs mise à jour, il suffit simplement (en vrai on a un peu galéré...) les sensor: correspondants :

# TEMPO
    - platform: command_line
      name: 'EdF : Tempo demain'
      command: curl -A "'Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64; rv:59.0) Gecko/20100101 Firefox/59.0' 'https://particulier.edf.fr/bin/edf_rc/servlets/ejptemponew?Date_a_remonter="{{now().strftime("%Y-%m-%d")}}"&TypeAlerte=TEMPO'"
      value_template: "{{ value_json['JourJ1'].Tempo }}"

    - platform: command_line
      name: 'EdF : Tempo'
      command: curl -A "'Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64; rv:59.0) Gecko/20100101 Firefox/59.0' 'https://particulier.edf.fr/bin/edf_rc/servlets/ejptemponew?Date_a_remonter="{{now().strftime("%Y-%m-%d")}}"&TypeAlerte=TEMPO'"
      value_template: "{{ value_json['JourJ'].Tempo }}"

    - platform: command_line
      name: 'EdF : EJP'
      command: curl -A "'Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64; rv:59.0) Gecko/20100101 Firefox/59.0' 'https://particulier.edf.fr/bin/edf_rc/servlets/ejptemponew?Date_a_remonter="{{now().strftime("%Y-%m-%d")}}"&TypeAlerte=EJP'"
      value_template: "{{ value_json.JourJ.EjpSud }}"

# EJP
    - platform: command_line
      name: 'EdF : EJP'
      command: curl -A "'Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64; rv:59.0) Gecko/20100101 Firefox/59.0' 'https://particulier.edf.fr/bin/edf_rc/servlets/ejptemponew?Date_a_remonter="{{now().strftime("%Y-%m-%d")}}"&TypeAlerte=EJP'"
      value_template: "{{ value_json.JourJ.EjpSud }}"

    - platform: command_line
      name: 'EdF : EJP Demain'
      command: curl -A "'Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64; rv:59.0) Gecko/20100101 Firefox/59.0' 'https://particulier.edf.fr/bin/edf_rc/servlets/ejptemponew?Date_a_remonter="{{now().strftime("%Y-%m-%d")}}"&TypeAlerte=EJP'"
      value_template: "{{ value_json.JourJ1.EjpSud }}"    

    - platform: rest
      name: 'EdF : EJP : Jours restants'
      resource: https://particulier.edf.fr/services/rest/referentiel/historicEJPStore?searchType=ejp
      value_template: '{{ 22 - value_json.SUD.TotalCurrentPeriod }}'
      headers:
        Accept: text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,image/webp,*/*;q=0.8
        Content-Type: application/json
        User-Agent: Wget/1.20.3 (linux-gnu)

Et si on veut fignoler l'affichage (promis bientôt en rouge cligotant)

binary_sensor:
  - platform: template
    sensors:
      ejp_on:
        friendly_name: "Edf : EJP"
        value_template: "{{ is_state('sensor.edf_ejp', 'SUD_EJP') }}"
        device_class: power   
        icon_template: >
          {% if is_state('binary_sensor.ejp_on','on') %} 
            mdi:alert
            red
          {% else %} 
            mdi:sleep
          {% endif %}
#        icon_color: >
#           if (state === 'on') return 'red';
#           return 'green';

  - platform: template
    sensors:
      ejp_on_demain:
        friendly_name: "EdF : EJP Demain"
        value_template: "{{ is_state('sensor.edf_ejp_demain', 'SUD_EJP') }}"
        device_class: power   
        icon_template: >
          {% if is_state('binary_sensor.ejp_on_demain','on') %} 
            mdi:alert
            red
          {% else %} 
            mdi:sleep
          {% endif %}

Ampoules Yeelight

https://www.home-assistant.io/integrations/yeelight/
https://www.w3.org/TR/css-color-3/#svg-color

Gestion des coupures électriques

Avant je gérait les coupures électriques avec des module ITS23. Mais comem j'ai viré tout ce qui était en 433 Mhz, ça ne va plus être possible. J'ai donc monté un plugin qui va lires les données des onduleurs et est capable de me dire si l'arrivée est down.

https://community.home-assistant.io/t/apcupsd-for-multiple-ups/98962/2

https://community.home-assistant.io/t/how-to-connect-your-apc-ups-to-rpi-and-home-assistant-using-apcupsd/10609/4

Sauvegarde

Il est de base possible de faire des snapshots complets ou partiels de la configuration. On peut améliorer en automatisant avec le plugin Auto Backup qui en outre notifiera si ça se passe mal. Ces sauvegardes étant stockées sur la machine HA ça ne me paraissait pas suffisant. J'ai finalement trouvé une solution de gestion des sauvegardes qui en conserve localement et en externalise une partie sur Google Drive, bien intégrée à HA et qui fonctionne parfaitement.

Alerte batteries faibles...

Avec tous ces capteurs qui fonctionnent sur piles il faut être prudent. Don va donc mettre en place des alertes si les piles sont trop faibles, le message pourra être reçu sur n'importe quel type de notifications, ici Slack :

On commence par créer une entité dans groups.yaml :

battery_levels:
  name: Battery Levels
  entities:
    - sensor.aqara_bouton_battery_level
    - sensor.aqara_inter_battery_level
    - sensor.motion_sensor_battery_level
    - sensor.ikea_tradfri_on_off_battery_level
    - sensor.ikea_tradfri_rc_battery_level
    - sensor.mi_antoine_battery_level
    - sensor.rpi_mi_batt_582d34104d6d
    - sensor.rpi_mi_batt_582d34103286
    - sensor.rpi_mi_batt_4c65a8d1db75
    - sensor.mi_bureau_battery_level
    - sensor.mi_congelateur_battery_level
    - sensor.mi_cuisine_battery_level
    - sensor.mi_garage_battery_level
    - sensor.mi_lionel_battery_level
    - sensor.mi_marie_battery_level
    - sensor.presence_41_battery_level
    - sensor.mi_refrigerateur_battery_level
    - sensor.mi_sejour_battery_level
    - sensor.openclose_40_battery_level
    - sensor.window_door_01_battery_level

Et ensuite une automation :

- alias: Notification- Alert That Batteries Are Low
  initial_state: 'on'
  trigger:
    - platform: time
      at: '19:50:00'
  condition:
    condition: or
    conditions:
      - condition: template
        value_template: >
          {% set min_battery_level = 10 -%}
          {% set ns = namespace(found=false) -%}
          {% for entity_id in states.group.battery_levels.attributes.entity_id -%}
            {% set parts = entity_id.split('.') -%}
            {% if (states(entity_id) | replace("%","") | int) < min_battery_level -%}
              {% set ns.found = true -%}
            {% endif -%}
          {% endfor -%}
          {{ ns.found }}
  action:
    - service: notify.slack_hass_canaletto
      data_template:
        message: >
          {%- set min_battery_level = 10 -%}
          {%- for entity_id in states.group.battery_levels.attributes.entity_id -%}
            {%- set parts = entity_id.split('.') -%}
            {%- if (states(entity_id) | replace("%","") | int) < min_battery_level -%}
              {{ states[parts[0]][parts[1]].name }} battery level is only {{ states(entity_id) }} % !{{ '\n' }}
            {%- endif -%}
          {%- endfor -%}

Utilisation des voyants de la ZiBase

La ZiBase n'est pas tout à fait morte... Certains sous Jeedom s'en servent comme d'une sorte de RFPlayer pour profiter de ses protocoles, c'est fastidieux et je n'ai jamais réussit à faire fonctionner le plugin idoine. Moi je me contente d'utiliser ses 5 leds comme un afficheur d'état en les définissant en switch: avec in curl (depuis j'ai constaté que ça passait mieux avec un wget) :

    zibase_led_1:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%202"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%203"
    zibase_led_2:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%205"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%206"
    zibase_led_3:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%208"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%209"
    zibase_led_4:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2011"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2012"
    zibase_led_5:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2014"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2015"

    zibase_led_1_flashing:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%204"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%203"
    zibase_led_2_flashing:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%207"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%206"
    zibase_led_3_flashing:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2010"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%209"
    zibase_led_4_flashing:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2013"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2012"
    zibase_led_5_flashing:
      command_on: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2016"
      command_off: curl "http://192.168.210.30/cgi-bin/domo.cgi?cmd=LM%2015"

Géolocalisation et présence

Inside et de base grâce à l'application mobile. Pour aller pus loin il sera bien sur possible de gérer des tags ou d'utiliser les API de Google afin d'obtenir la position des membres de la famille et interagir.

https://www.home-assistant.io/integrations/google_maps/

Une autre idée intéressante : 

https://www.home-assistant.io/integrations/owntracks/
https://www.juanmtech.com/owntracks-http-mode-and-home-assistant/

HassOS et mode développeur

S'il est possible de monter Home Assistant sur un Linux, il existe également une version qui intègre tout dans une image et qui sera bien plus facilement installable, que ce soit sur un RPI ou en VM. 

L'inconvénient est que l'on a pas facilement accès au shell avec l'add-on SSH de base. Mais qu'à delà ne tienne, il est possible de passer en mode développeur en ajoutant sa propre clé SSH et ainsi accéder à tout. Attention à ne pas tout casser, je ne suis pas développeur mais cela l'a été utile pour récupérer des informations, et par exemple connaitre l'adresse MAC de ma clé Bluetooth Sena (1 - 2 | 3)

# hciconfig
hci0:   Type: Primary  Bus: USB
        BD Address: 00:xx:xx:47:D6:C2  ACL MTU: 310:10  SCO MTU: 64:8
        UP RUNNING
        RX bytes:616 acl:0 sco:0 events:37 errors:0
        TX bytes:942 acl:0 sco:0 commands:36 errors:0
hci1:   Type: Primary  Bus: UART
        BD Address: B8:zz:zz:CE:AD:83  ACL MTU: 1021:8  SCO MTU: 64:1
        UP RUNNING
        RX bytes:85743 acl:2 sco:0 events:2054 errors:0

# hcitool dev
Devices:
        hci1    B8:xx:xx:CE:AD:83
        hci0    00:zz:zz:47:D6:C2

SSL

Je revient ici sur le SSL et les différentes méthodes possibles. Toute la question étant de savoir si on va faire du SSL de bout en bout, ou pas, car si on installe un certificat sur HA, celui ci ne répondra plus qu'en SSL.

  • DuckDns : C'est le plus simple. Ca prends 5 minutes. Inconvénient on n'utilise pas son propre domaine. Ce n'est pas très gênant car HA n'est pas un site public.
  • Let'Encrypt : Ça revient au même, sauf que c'est le plugin qui se charge du renouvellement des certificats. Le plugin est compatible Acme 2 en DNS API, Cloudflare et OVH OK, par contre l'API Gandi n'est pas implémentée pour l'instant.
  • Cloudflare : Il peut être tentant de profiter d'un certificat gratuit pour 15 ans. Mais il y a un hic, pour que ça fonctionne cela sous entend que les requêtes passent par leur reverse proxy. Concrètement toutes les requêtes locales transiteront chez eux, et comme on se sert beaucoup de HA en local cela peu provoquer un ralentissement (la route est plus longue avec cet aller/retour) qui peut poser problème pour ceux qui ont un faible débit. Sans parler du fait que vos données transitent par un tiers. Une solution peu consister à utiliser leur mode flexible ou l'on sera en SSL entre le client et le reverse de Cloudflare, le reste transitant en clair, mais dans ce cas on peut sécuriser en et restreindre l'IP externe de HA uniquement sur les IP Cloudflaire. A réfléchir, mais la solution Cloudflare me parait bancale pour cet usage.
  • OVH SSL Gateway : Inconvénients identiques à Cloudflare
  • Proxy Local : C'est une solution (Nginx, HA Proxy, Synology, etc...), dans ce cas c'est au niveau du proxy que se gère le certificat et HA reste en HTTP. Dans l'appli mobile n peut déclarer une adresse locale en fonction du SSID.

Je reviendrait plus tard sur cette problématique (1 | 2), mais pour l'instant DuckDNS me va très bien.

Et maintenant ?

La transition de Jeedom à Home Assistant prendra du temps, au mieux pour l'hiver prochain, le temps de tout tester. Mais ce qui est quasiment certain, après avoir longtemps hésité, c'est que l'affaire est actée. Et je ne suis pas le seul d'après ce que je lis sur les fils Telegram, Facebook ou même sur les forums officiels de Jeedom

EDIT : En fait pas si longtemps que ça, moins de 3 semaines de mon temps libre et de quelques nuits... C'est bien moins de temps que j'ai du passer sur Jeedom au début et surtout pendant ! Je ne regrette absolument pas d'avoir fait cette migration, et contrairement à Jeedom je prendrais surement la peine d'installer Home Assistant chez des proches car je sais que je peux quasiment tout faire et surtout maintenir aisément cette solution.

 

Sources

 

Home Assistant vs Jeedom

Comme bien des utilisateurs, Jeedom, que j’utilise depuis deux ans, m’exaspère bien souvent. De fait s’est installé dans les communautés d’utilisateurs un étrange mouvement de Jeedom Bashing. Jeedom exaspère car s’il s’agit bien d’un programme Open Source, dans la pratique bien des options sont payantes, et même si le prix de ces options est parfois dérisoire (2 à 8 € pour un plugin), le simple fait de payer conduit à ce que les utilisateurs se sentent autorisés à râler envers les développeurs qui font parfois (souvent) la démonstration de leur arrogance. Les gens râlent face à des plugins qui ne sont pas toujours bien maintenus, peu documentés, parfois abandonnés, et face à des choix discutables et arbitraires. Bref, Jeedom respire parfois l’amateurisme et surtout l’ambiance qui règne sur les forums fait que bien souvent les utilisateurs n’osent même plus poser une question légitime de peur de se prendre un mauvais retour !

Alors quand on est pas content, on a envie d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, c’est d’ailleurs le conseil parfois donné sur les forums par des personnes plus ou moins représentantes de Jeedom (ça on ne sait jamais vraiment). Aller ailleurs quand on a énormément investit sur une plateforme n’est pas une décision anodine car il s’agit là d’une activité chronophage et l’on n'a pas l’assurance de pouvoir faire mieux, voire simplement aussi bien, avec une solution concurrente.

S’il existe d’innombrables solutions concurrentes tant en mode commercial que DIY, et que je ne vais pas comparer ici, celle qui a vraiment la cote ces temps-ci c’est Home Assistant. HASS est une solution full open source qui dispose d’une énorme communauté internationale. Et là on sort déjà du cadre car Jeedom n’a jamais réussi à dépasser l’hexagone, le revers de la médaille est qu’il faudra d’une part un minimum de maîtrise de l’anglais, et d’autre par que certaines spécificité du marché national seront peu prise en charge.

Un soir dans un fil Telegram on a été plusieurs à se dire « chiche ? » et c’est ainsi que j’ai passé 24 heures avec Home Assistant, que je vais essayer de vous narrer (les vidéos sont prises au hasard en deux clics sur Google, mais la toile regorge d'informations).

Homme Assistant s’installe à peu près n’importe où (base Linux) et ne pose aucun problème particuliers, si en mode production un RPI4 est conseillé, je l’ai personnellement installé en quelques minutes sur une VM ESXi pour tester et grâce à un VMDK pré-buildée. La configuration est tout aussi simple, on découvre une interface hyper réactive et intuitive, mais également que HASS découvre tout seul une grande partie de vos équipements installés sur le site ! Avantage à HASS.

Une solution domotique doit communiquer avec l’extérieur, et pour cela il faut du SSL. HASS propose deux solutions, basées sur Lets’Encrypt, la première avec DuckDns prends 5 minutes et suffit amplement, la seconde adaptée à un domaine personnalisée est un peu plus longue mais pas vraiment plus. Et vu que l’adresse liée à ce domaine ne servira qu’à vous ou votre application mobile, le fait qu’il soit personnalisé n’a que peu d’importance. Avantage à HASS.

On passe ensuite à l’application mobile, on est ici face à une application très fluide qui s’appuie sur l’interface native de HASS. On y retrouve tout avec en prime la localisation qui est intégrée. Que dire, rien, si le SSL est bien configuré, on lance l’application qui reconnait toute seule HASS et ça fonctionne. On est à des années lumières du semblant d’application mobile payante de Jeedom. Avantage à HASS.

Homme Assistant dispose de plusieurs « boutiques » d’addons, tant officielles que communautaires, parler de boutiques est abusif car ici tout est gratuit et bien documenté. On est très loin de Jeedom qui se prend pour l’Apple Store. En option je recommande l’installation de HACS, la boutique communautaire optionnelle de référence basée sur Github. Avantage à HASS.

Si à l’utilisation on fait souvent beaucoup de copié / collé de code sous HASS, la majorité des automatisations et la gestion des scènes se font via l’interface utilisateur. Personnellement ce qui m’a conduit à utiliser d’abord une ZiBase, puis Jeedom, c’est la gestion de mes thermostats virtuels pour gérer mon chauffage électrique. Le chauffage électrique avec plusieurs convecteurs est une spécificité bien de chez nous. Et sur ce point, si HASS dispose bien d’un équivalent au niveau thermostat, qui s’appuie sur un capteur de température et un actionneur, son niveau est en deçà et si on veut remplacer les plugins MODE et AGENDA faciles à mettre en œuvre sous Jeedom, il faudra plonger dans le cambouis car rien n’existe vraiment, à part coder. Avantage à Jeedom. (pour l’instant j’espère).

EDIT : Après quelques semaines je me rends compte que si HA mériterait un agenda, c'est d'ailleurs en cours de développement, ce n’est pas bien compliqué de mettre les doigts dans le cambouis, et au moins on peut faire du sur mesure, et que finalement l'agenda étaient plus compliqués ! Donc finalement, avantage à Home Assistant, même s'il faut bien reconnaître qu'au début c’est moins évident à appréhender ! (voir les articles suivants : 1 | 2 )

Enfin concernant la prise en charge des Assistants vocaux Google Home ou Alexa, si cette option est bien intégrée, sous HASS la prise en charge de l’infrastructure cloud nécessaire a été confiée à un partenaire, c’est cher ($ 5 par mois contre 12 € / an pour Jeedom) mais le service est professionnel. Rien à ajouter sur cette facturation, qui est tout à fait compréhensible de part et d’autre.

Conclusion, je suis conquis. Bien sur ce n’est pas exhaustif et ces quelques lignes sont discutables, mais en 24 heures j’ai fait le tour et pas trop mal maîtrisé Homme Assistant, ce qui m’avait pris des semaines lorsque j’ai basculé de ZiBase vers Jeedom. C’est clair, aéré et fonctionnel. Ce qui n’est pas là n’est pas là, mais ce qui est proposé fonctionne, donc pas de perte de temps inutiles. J’espère donc ne jamais avoir à basculer vers Jeedom v4 et il n’est pas exclu que je laisse pour l’instant le chauffage sur Jeedom tout en migrant le reste sur Home Assistant.

Sources

 

Unifi Protect & Alexa

Unifi Protect pour gérer ses caméras (Unifi) de surveillance c'est top. Sauf qu'on est face à une solution professionnelle et qu'en se sens ils ne se préoccupent pas de l'intégration avec Alexa. J'ai récemment acheté un Alexa Echo Show 5 pour remplacer mon radio réveil et je me disait que ce serait bien que je puisse lui demander de voir le flux vidéo de mes caméras, fonctionnalité non proposée de base par Unifi Protect.

En cherchant un peu j'ai trouvé un service qui pourrait m'aider, service par ailleurs pas réservé aux caméras Unifi puisque basé sur le protocole RSTP. Et cerise sur le gâteau Monocle va me permettre de demander à Alexa de voir le flux de mes caméras, sans pour autant que ce flux circule à l'extérieur de mon réseau local. Pour y parvenir il faut faire tourner localement un petit service (Linux, Windows, OSX, Docker, Synology) à caser sur une machine existante qui servira de relais, Monocle ne servant alors qu'çà aiguiller les requêtes et les flux entre les serveurs et devices Alexa et les caméras locales (via le NVR pour Unifi Protect).

On part bien sur du principe que les caméras sont installées, et fonctionnent correctement avec Unifi Protect dans notre cas. 

La première chose à faire sera de se créer un compte sur le site https://www.monoclecam.com. Ensuite on va sur la page de configuration d'Unifi Protect activer le flux RSTP (le medium me semble suffisant) et on copie le lien correspondant, que l'on pourra au passage tester en se servant de VLC.

Lien que l'on reportera sur le dasboard Monocle lors de la création de la caméra, avec simplement son adresse IP locale (rien à faire coté routeur puisque la passerelle Monocle servira de relais) et dans notre cas le TAG @tunnel, cette balise sera utilisée pour demander à Monocle de transférer les connexions d'un appareil Alexa vers la caméra de votre réseau local. Cela indique à Monocole de créer une connexion tunnel sécurisée directement entre la caméra et l'appareil Alexa sans faire transiter le flux à l'extérieur.

Il va maintenant falloir configurer la passerelle locale. Cette passerelle communique avec le Skill Alexa hébergé dans le cloud Monocle et qui utilise les détails configurés dans les étapes ci-dessus pour dire à mon Echo Show comment communiquer avec ma caméra locale. La documentation fournie par Monocle contient d'excellentes instructions sur la façon de configurer la passerelle sur différents systèmes différents, mais dans mon exemple, je vais simplement la configurer sur une VM Windows Server disponible pour ce test.

J'ai donc simplement téléchargé la version x64 de la passerelle, que j'ai décompressée dans le répertoire c:\monocle, ensuite je suis allé créé et télécharger la clé API sur mon compte Monocle et je l'ai copiée dans ce même répertoire. Il suffit ensuite de lancer monocle-gateway.exe en ligne de commande. Et voilà ! (en mode production on pourra bien sur installer cette passerelle en tant que service Windows comme décrit dans la documentation).

Coté Alexa on installe le Skill Monocle depuis l'application mobile, ce qui permettra de faire remonter les cameras dans Alexa et de les affecter à des pièces, et ensuite on demande à Alexa sur l'Echo Show de vous montrer la caméra, et miracle ça marche du premier coup !

Sources