Home Assistant, RC & Lights

Me voici bien installé sous Home Assistant, j'ai choisi au départ Zigbee pour les capteurs de température et d'ouverture, puis au hasard des pubs sur Ali Express et de mes passages chez Ikea j'ai acheté diverses télécommandes en me disant que j'en ferait bien quelque chose... L'usage principal étant de piloter des éclairages ou des scènes, du son, ou encore une action du genre "chauffe la salle de bain" et dis à Alexa de me prévenir quand la température sera idéale". Bien sur on peut remplacer les télécommandes par Alexa ou GH, mais ça me fait toujours bizarre de parler à ces objets, surtout quand je ne suis pas seul...

Bref, pour piloter un éclairage depuis une télécommande Zigbee il existe plusieurs approches plus ou moins facile à mettre en œuvre. On part du principe que Zigbee s'appuie sur ZHA, Zigbee2Mqtt, Deconz ou directement en MQTT.

Phoscon

Il s'agit ici de l'interface de Deconz qui est la solution la plus répandue et à mon gout la plus performante. Cette passerelle va plus loin que les autres en ce sens qu'elle intègre une interface qui permet facilement d'associer les touches d'une télécommande à des ampoules ou des prises. En fait au départ Phoscon est juste fait pour remplacer les passerelles propriétaires (Hue, Ikea, etc.) sans pour autant disposer de Home Assistant et il est même possible de créer des scènes et de disposer des fonctionnalités des passerelles émulées.

C'est donc la solution idéale quand on ne dispose que d'ampoules ou prises Zigbee, d'autant plus que ces éléments seront toujours disponibles sous HA pour d'autres actions et que cette passerelle est compatible Alexa. Personnellement je recommande l'installer sur un vieux RPI à part et ainsi la placer au centre du logement.

Automations

Mais, ça va se compliquer quand on va vouloir associer une télécommande Zigbee à un équipement non Zigbee. J'ai par exemple quelques variateurs Shelly et je voulais y associer une télécommande Opple afin de plus bouger mon cul du canapé, bien que dans la vraie vie je passe tout de même plus de temps dans mon fauteuil de bureau.

La solution consiste donc à écrire des automations en se basant sur les devices et les codes retournées par ces télécommandes. C'est long, fastidieux et encombrant quand on sait qu'il faut 4 automations pour gérer les fonctions de base d'une ampoule variable , et je ne parle pas de la gestion des couleurs. C'est lourd, mais ça fonctionne à coup de copié / collé, et le faire sous NodeRed sera tout aussi fastidieux.

ControllerX

Alors j'ai longtemps laissé ces télécommandes en déshérence, puis un soir je me suis mis à explorer la communauté HA (celle en anglais) à la recherche d'une alternative, et je suis tombé sur ControllerX. Au départ je n'ai pas aimé car ça s'appuie sur AppDaemon qu'il me fallait installer, ce qui alourdit mon serveur HA. Et puis en lisant je me suis dit que ça valait le coup de creuser la chose.

Je vous laisse installer AppDaemon 4, c'est un AddOn qui s'installe comme les autres depuis le superviseur sur Hassio. On peu aussi l'installer en Docker pour ceux qui aiment se compliquer la vie. Il faut juste créer un fichier de config basic qui sera suffisant pour ce que l'on va en faire dans :

secrets: /config/secrets.yaml
appdaemon:
  latitude: 52.379189
  longitude: 4.899431
  elevation: 2
  time_zone: Europe/Paris
  plugins:
    HASS:
      type: hass
http:
  url: http://127.0.0.1:5050
hadashboard:
admin:
api:

/config/appdaemon/appdaemon.yaml

Ensuite on va installer ControllerX depuis HACS et une fois fait créer le fichier de config, non pas de ControllerX mais des apps AppDaemon :

sejour_halogène: 
  module: controllerx
  class: WXCJKG13LMLightController
  controller: aqara_opple
  integration: deconz
  automatic_steps: 30
  mapping:
    3001: hold_brightness_toggle
    3002: toggle
    3003: release
    3004: toggle_full_brightness
    3005: toggle_min_brightness
  light: light.shelly_shdm_1_f3758  

/config/appdaemon/apps/apps.yaml

Et la lumière fut ! Ces quelques lignes assurent les 5 fonctions d'une touche de ma télécommande qui en comporte 6. Et encore ici j'ai choisit un mapping personnalisé car je souhaite que chaque touche ne commande qu'un seul point lumineux en me servant du multiclic, mais ça serait encore plus simple si je voulais juste reproduire les fonction d'une télécommande Ikea ou Hue avec l'ampoule ivrée avec.

Explications lignes par lignes :

  1. un nom d'app que vous choisissez.
  2. le nom du module AppDaemon, ici ControllerX.
  3. le code de la télécommande utilisée : ici le controleur Opple avec 6 boutons (ici la liste des contrôleurs supportés).
  4. l'ID du device fournit par la passerelle (controller_id ou adresse IEEE (voir ici comment récupérer cette information).
  5. L'intégration utilisée (deconz, mqtt, zha, state) (plus d'informations ici).
  6. Des options (multiple_click_delay: 500, delay: 50, automatic_steps: 30, manual_steps: 10 (je vous laisse cherche run peu car il y en d'autres).
  7. Les mapping, ce qui qui va consister à associer les codes envoyés par la télécommande aux fonctions possibles.
  8. Enfin, on pointe sur l'éclairage déclaré dans Home Assistant, ici un Dimmer Shelly.

Je n'ai parlé ici que de ce que j'ai utilisé. Mais ControllerX va beaucoup plus loin. Il est bien sur possible de piloter des scènes, des automation ou encore des lecteurs multimédia, et par exemple d'associer le bouton rotatif Ikea à votre lecteurs Sonos. Je vous conseille la lecteur du sujet dédié et bien sur de la doc sur GitHub, même si ce développeur est bien dans le codage de ses url qu'il faudra souvent reconstituer...

Bonus

Il existe deux intégration intéressantes à associer à ces problématiques, d'abord Light Switch qui va permettre de créer une entité de type lampe à partir d'un switch, et ensuite Light Group qui va permettre de grouper plusieurs lampes pour en faire une seule...

Edit

Alors depuis que j'ai écrit cet article il y une nouveauté dans Home Assistant : Blue Print. Cela va permettre de télécharger des automations (partagées ici par exemple, et bientôt sur HACF) qui vont permettre de gérer des télécommandes en quelques clics et sans rentre dans le code. Le catalogue s'étoffe de jours en jours, donc n'hésitez pas à y retourner.

Il n'en reste pas moins qu'il y a une chose que je n'ai pas trouvé en Blue Print. Je voulais avec une télécommande Ikea 5 boutons, pouvoir passer d'une ampoule à une autre avec les touches directionnelles.  Et ça je n'ai réussit à le faire qu'avec ControllerX, en créant un input_select: et en me servant des options de contrainte, voilà un exemple pour deux lampes :

select_light_app:
  module: controllerx
  class: CallServiceController
  controller: ikea_tradfri_rc
  integration: deconz
  mapping:
    4002:
      service: input_select.select_previous
      data:
        entity_id: input_select.rc_ikea_1
    5002:
      service: input_select.select_next
      data:
        entity_id: input_select.rc_ikea_1

light_app_1:
  module: controllerx
  class: E1810Controller
  controller: ikea_tradfri_rc
  integration: deconz
  light: light.shelly_shdm_1_f3d426
  constrain_input_select: input_select.rc_ikea_1,light_1
  excluded_actions: [4002, 5002]

light_app_2:
  module: controllerx
  class: E1810Controller
  controller: ikea_tradfri_rc
  integration: deconz
  light: light.shelly_shdm_1_f3a100
  constrain_input_select: input_select.rc_ikea_1,light_2
  excluded_actions: [4002, 5002]

Passerelle Combee II

À la suite de mes mésaventures avec la clé ZiGate, j’ai commandé une clé Combee II.

Etant sous Jeedom j’avais découvert la naissance d’un plugin officiel qui lui est dédié (6 € tout de même, mais en principe les plugins officiels sont mieux maintenus dans la durée que les plugins tiers, encore que parfois Jeedom décide arbitrairement de les abandonner aussi). A première vue j’ai failli suivre bêtement la recommandation du plugin qui consiste à installer la gateway deCONZ / Phoston sur le RPI Jeedom. Puis je me suis ravisé, sans avoir à ce moment-là totalement appréhendé l’affaire, je me suis dit qu’il ne fallait pas tout lier à Jeedom. En fait installer la passerelle à part la rend indépendante puisque de toutes façons le plugin Jeedom n’est qu’un client IP de cette passerelle qu’il interroge localement (127.0.0.1) si elle est installée sur la même machine et via son IP dans le cas contraire. D’une part ça permet de la placer au centre de la maison, et également de la contrôler directement avec d’autres applications en se passant de Jeedom (Alexa par exemple), sachant que Jeedom recevra de toutes façons les retours d’état. Et pour faciliter la chose, plusieurs images SD pour RPI sont proposées sur le site Phoscon (attention de base le client DHCP de ces images ne prend pas la GW, de toutes façons vaut mieux figer l’IP, donc éditer la configuration).

Voilà déjà une chose impossible avec l’approche ZiGate. Ensuite à mon sens il faut oublier l’approche tout Jeedom. Ce qui compte c’est que Jeedom connaisse l’état d’un équipement. En effet, prenons l’exemple d’un interrupteur Ikea qui va allumer une ampoule Philipps. On configure la chose depuis Phoscon de façon très simple, ça fonctionne sans Jeedom mais ça n’empêche pas Jeedom d’agir, par exemple dans le cadre d’un scénario plus évolué. L’idée est que ce qui pourra être géré dans Phoscon déchargera Jeedom. La passerelle Phoscon remplace simplement toutes les passerelles propriétaires (Ikea, Hue, etc..), et Jeedom (ou d’autres solutions domotique) viens s’y connecter en IP via une API.

Un autre avantage est que Phoscon se connecte directement et facilement (et gratuitement) avec Alexa / Google Home, ce qui n’est pas le cas de Jeedom qui nécessite un plugin et un abonnement obligatoire (12 € / an, même après avoir acheté un Service Pack Power Ultimate, moi qui pensait que ça incluait tous les plugins officiels). Et je ne parle même pas des connexions avec IFTTT, qui, si elles permettent pas mal d’interopérabilité, n’en sont pas moins compliquées à maintenir. Donc pour demander à Alexa d’allumer la lumière de la cuisine, autant limiter les intermédiaires, Alexa communiquera avec Phoscon / deCONZ plutôt qu’Alexa (en supposant qu’on ai ajouté Alexa à Jeedom) demande à Jeedom qui lui va demander à Phoscon / deCONZ d’allumer la cuisine…

Mobile

Phoscon ne dispose pas d’application mobile, mais la page est responsive et parfaitement utilisable sur un mobile ou une tablette. Cela étant c’est sans intérêt à l’usage si on lie Phoscon à Alexa ou Google Home car l’application mobile des assistant vocaux sera bien plus ergonomique. Je me disais d’ailleurs que lier Jeedom à Alexa présenterait au moins l’intérêt de disposer d’une interface mobile utilisable, en opposition à celle de Jeedom qui est une calamité. En attendant j’utilise Impérihome qui fonctionnait bien avec Jeedom, mais le plugin vient d’être retiré du Market Jeedom au profit d’une approche Impérihome sans plugin qui ne fonctionne pas. Je n’ai pas l’impression que Jeedom et Impérihome (ex ZiBase / ZiBlue & co.) soient très copains…

Intégration Jeedom

Pour revenir à Phoscon, tout ne semble pas géré dans la passerelle, si on peut créer des scènes et des associations, il y a d’autres équipements, les sondes de température par exemple ou d’ouverture de porte que l’on ne peut pas utiliser directement, mais généralement on n’en a besoin que dans Jeedom.

Le plugin remonte des valeurs propres à chaque équipement, on n’aura pas les classiques infos binaires ou numériques (on/off ouvert/fermé) mais un code numérique propre à chaque équipement. Par exemple une télécommande Ikea va envoyer 1002 si on appuie au centre, il n’y a plus ensuite qu’à traiter directement l’information (scénario, virtuel, etc…) pour créer une action dans Jeedom. En revanche les sondes (températures, humidité, pression) remontent bien les valeurs et sont exploitables directement.

Attention cependant aux capteurs, les Xiaomi, par exemple, ne supportent pas de perdre leurs parents, donc si vous changez de canal Zigbee ou si le maillage passe par une prise Zigbee que vous retirez, il vaudra mieux les réinclure (le maillage peut se voir sur l’application graphique deCONZ). De même il ne faut pas oublier qu'un objet Zigbee ne peut être inclut que une sur passerelle. Ainsi si vous incluez un objet avec Foscon alors qu'il est déjà inclut dans la passerelle Xiaomi, cet objet sortira du réseau géré par la passerelle Xiaomi afin de rejoindre celui géré par la passerelle Foscon.

Conclusion

Au départ j’hésitais à remplacer ma douzaine de sondes Oregon gérés par le RFPlayer (les sondes Oregon perdent leur identifiant lors de chaque changement de piles, il faut donc les appairer à nouveau, ça reste fastidieux (et pas très WAF) même si c'est prévu par le plugin. Et je passe sur toutes les déconvenues liées au RFPlayer que je ne recommande vraiment pas), par des sondes Xiaomi gérées par la ZiGate, mais comme la solution Combee II + plugin deCONZ fonctionne plutôt bien, je pense me tourner de ce côté rapidement. Je mettrait bien sur à jour cette page pour vous narrer mon expérience…

La Combee II + Phoscon sur un RPI (SD ready) peuvent servir de passerelle universelle Zigbee compatible avec les assistant vocaux et ainsi remplacer les passerelles des constructeurs (Ikea, Hue, etc...). Phoscon comme Jeedom avec le plugin DeCONZ s'appuient sur la couche deCONZ. 

Mise à jour

$ sudo systemctl stop deconz

# Mise à jour de la Combee II
$ wget http://deconz.dresden-elektronik.de/deconz-firmware/deCONZ_ConBeeII_0x26580700.bin.GCF
$ sudo GCFFlasher_internal -d /dev/ttyACM0 -t 60 -f deCONZ_ConBeeII_0x26580700.bin.GCF

# Mise à jour Deconz
$ wget -N http://deconz.dresden-elektronik.de/raspbian/deconz-latest.deb
$ sudo dpkg -i deconz-latest.deb
$ sudo reboot

Bonus

Certains me demandent pourquoi j’utilise des RPI alors que j’ai un gros serveur VMWare ESXi dans le garage, ce qui faciliterait la manipulation des VM et leur sauvegarde. Simplement parce que je considère que la domotique gère des fonctions vitales de la vie courante (chauffage par exemple) et qu’elle ne doit dépendre de rien d’autre. Imaginez, le serveur se plante, il faut réparer le serveur sans chauffage… De plus les clés utilisées pour les divers protocoles ne seraient pas idéalement placées au fond du garage

Sources