Jeedom : Tuya via IFTTT

 

L’objectif est de pouvoir commander dans Jeedom des équipements Tuya comme (Konyks par exemple, mais on en trouve à foison sur Amazon ou les sites chinois à bien moins cher). Ces objets connectées WI-FI ne sont pas pilotables en local, on va donc biaiser en passant par IFTTT. Le prérequis est bien sur un compte IFTTT et y avoir associé son compte Tuya SmartLife (lié aux applications : TuyaSmart, Smartlife ou encore Konyks (ce soint des OEM Tuya), ou autre comme eWlink pour Sonoff) en ajoutant le service SmartLife à IFTTT (Google est votre ami…).

Sur IFTTT on crée une applet +this et on cherche Webhooks que l’on sélectionne :

 

On lui donne ensuite un nom Prise_Halogene_ON (sans espaces et sans accents) + Create trigter et on clique sur +that et on cherche SmartLife et on choisit Turn on :

Et on choisit ensuite dans la liste la prise que l’on souhaite allumer par cette action, on crée Create action et on valide sur la page suivante ou se trouve également l’option permettant de recevoir une notification sur l’application mobile. Sur la page suivante on fait un check. Ensuite on va sur Services / Webhooks et on clique sur le bouton documentation en haut à droite et on arrive sur la page qui va nous permettre d’obtenir la commande curl. Il suffit alors d’insérer le nom de notre commande dans le champ {event} pour obtenir en bas la ligne de commande que l’on utilisera dans Jeedom. J’ai volontairement coupé car c’est ici qu’il y a la clé secrète… On peut ici également tester que notre prise s'allume bien !

Utilisation avec Jeedom

La solution retenue ici est Jeedom, mais ça peut fonctionner dans n’importe quel système sachant envoyer une commande curl. Dans ce cas d'usage le plugin IFTTT ne sert à rien (j'ai perdu un peu de temps à le comprendre, il sert en fait à commander Jeedom via IFTTT). On va utiliser le plugin SCRIPT et créer un équipement activé mais non visible que l’on nommera par exemple IFTTT Prise Tuya. On ajoute deux commandes de type Script + Action que l’on nommera Prise_Halogene_ON (ou Prise ON, ça n’a pas de rapport avec le nom IFTTT) et dans la requête on crée un script (bouton vert) dans lequel on colle notre ligne curl. On fait pareil pour OFF et on sauvegarde.

Ensuite on passe au plugin VIRTUEL dans lequel on va créer notre interrupteur virtuel. On ajoute un équipement, on le nomme, on l’active et on le rend visible. On crée le ON, le OFF comme sur la capture et on sauvegarde ce qui nous crée une commande d’info que l’on configure en Binaire et que l’on nomme Etat.

On clique sur la petite roue à dent à droite du ON pour configurer le type générique, ici une prise et la commande vers le script que l’on a créé précédemment. On refait pour le OFF et pour l’Etat on choisit Prise Etat en type générique. C’est aussi ici que l’on va choisir l’icône qui apparaîtra sur la commande dus Dashboard. La configuration du type générique prend son importance par exemple avec des applications externes comme Imperihome.

Voilà c’est terminé.

On peut maintenant utiliser cet équipement dans n’importe quel scénario ou commande. L’inconvénient de cette solution est qu’elle passe par Internet + IFTTT + le cloud Tuya. Un plugin Jeedom, qui comme sous d’autres solutions domotique, utiliserait les API Tuya serait le bienvenu. Cela simplifierait l’usage, mais surtout on gagnerait en réactivité et on serait plus synchro avec l’application mobile Tuya. L’idéal serait que cet hypothétique plugin sache parler aux équipements en local. Des bricolages de type RE existent pour les ampoules (plugin WIFI-Light2), mais cette solution est tributaire des changements possibles des spécifications de Tuya, et je ne pense pas que Tuya, dont l’objectif est de proposer un écosystème cloud aidera dans ce sens...

Sources

https://www.planete-domotique.com/blog/2018/08/01/prises-konyks-ifttt/
https://www.planete-domotique.com/blog/2015/09/22/connectez-ifttt-a-votre-serveur-domotique/

Objets connectés

Depuis longtemps il existait des prises commandées, les plus connues étant les DI-O. Elles se commandent grâce à une télécommande et sont généralement intégrables dans une solution domotique via le protocole Chacon, dont la fiabilité est parfois aléatoire, à l’aide d’un RFPlayer ou d’un RFX-COM. Il y avait également les équipements Z-Wave, mais leur prix a fait que ce protocole est un peu délaissé par l’industrie. Quant à Bluetooth sa portée limitée le restreint à des usages tout aussi limités.

A l’ère des objets connectés on voit apparaître une nouvelle génération de prises et autres objets connectés. Il se dégage deux tendances qui utilisent deux protocoles bien différents qui ont tous les deux leurs avantages et inconvénients, ZigBee et WI-FI.

Zigbee

Il s’agit d’un protocole maillé ou, pour faire simple, les objets connectés au secteur servent de relais. Par exemple une prise sera un relais sur lequel pourra s’appuyer un capteur de température et ainsi mailler une plus grande surface. Pour communiquer avec l’extérieur (applications mobiles par exemple), Zigbee nécessite une passerelle qui se connecte en Ethernet sur le réseau local. Il est intéressant de noter qu’une passerelle de marque X pourra supporter des objets de marque Y.

Coté domotique pour communiquer avec Zigbee il faudra une clé de type ZiGate et le plugin idoine. Il en existe deux sous Jeedom par exemple et c’est intéressant pour les capteurs de température ou d’ouverture.

C’est ce protocole qui est utilisé par les objets connectés des grandes marques, la plus connue est Philips avec son écosystème Hue, mais également Osram, Ikea et Xiaomi. On trouve également sur Amazon ou eBay plusieurs chinoiseries à un tarif attractif mais avec les risques que cela suppose.

WI-FI

L’avantage du WI-FI c’est qu’il est présent partout. Ainsi les objets connectés WI-FI ne nécessitent pas de passerelle particulière pour peu que l’on dispose d’une couverture WI-FI stable. Amazon regorge de de prises, ampoules et autres objets connectés en WI-FI. Un écosystème se dégage autour de Tuya qui permet aux fabricants de proposer des objets OEM sous leur marque tout en utilisant le cloud de Tuya. On se retrouve donc face à des objets qui dépendent d’un cloud, et qui plus est d’un cloud chinois qui pourra en effrayer certains. Ils se pilotent garce à une application mobile fournie par le fabricant qui est généralement une version adaptée de l’application Tuya, donc autant prendre l’originale qui sera à jour et permettra de piloter tous les objets de l’écosystème.

Coté intégration domotique plusieurs options se présentent et des développements sont en cours.

  • L’API Tuya qui permet un usage parallèle mais dépendante du cloud Tuya.
  • IFTTT qui fonctionne sur quasiment toute les solutions avec la double dépendance IFTTT + Tuya et une certaine lenteur.
  • Enfin, certains développeurs travaillent sur des solutions autonomes basées sur du reverse engineering non dépendantes.

Il existe d’autres écosystèmes plus ou moins répandus sous nos contrées et généralement chinois. Le plus connu est Sonoff que l’on trouve sur Amazon et qui propose des produits intéressants et généralement hackables pour un pilotage autonome depuis une solution domotique. Contrairement aux autres les produits Sonoff gèrent généralement l’état (on, off ou état antérieur) après une coupure électrique ce qui est un vrai plus.

Certains objets, les prises Konyks Priska (avec un vrai label CE) par exemple, permettent également de remonter des statistiques sur la consommation. Ainsi quand on s’aperçoit que l’ensemble HI-FI / Home Cinéma consomme 35 watts en veille, la décision de connecter l’ensemble à une multiprise WI-FI est rapidement prise ! Mais une autre attention se portera également à la consommation propre à ces objets WI-FI. Si certains sont raisonnables, ce n’est pas toujours le cas pour certaines chinoiseries et cette information est généralement absente des descriptions.

Plusieurs options de scénarios

En Zigbee comme en WI-FI les applications mobiles sont à même de créer des scénarios simples (exemple j’allume la tv et l’ampli et j’éteins les lampes pour voir un film) et une automatisation des objets (genre allumage répétitif tous les jours à telle heure ou compte à rebours ou l’objet va s’éteindre au bout de x minutes).

Difficile de parler d’objets connectés sans Alexa ou Google Home. La seconde option consistera donc à utiliser son enceinte intelligente préférée, qui servira enfin à quelque chose, pour gérer des petits scénarios. On peut ainsi facilement dire « je vais regarder un film », ce qui activera le home-cinéma et éteindra certaines lampes, puis à la fin du film dire « je vais me coucher » afin d’éteindre le home-cinéma, les lampes de la zone vie, baisser le chauffage et allumer la chambre… Ce n’est pas de la science-fiction, c’est amusant et très facile à mettre en place.

Enfin pour des scénarios plus évolués, mais aussi pour agir sur l’ensemble des équipements (chauffage, sécurité) on pourra toujours se tourner vers une centrale domotique avec des possibilités infinies. Mais là c’est vraiment plus complexe à mettre en œuvre et ça rentrera dans un projet plus qu’un achat impulsif.

Il y a fort à parier que la domotique grand public évoluera avec les objets connectés associés aux écosystèmes des constructeurs et des enceintes connectés. Pour être utilisable et commercialisable à grande échelle la domotique doit être WAF (en 2018 on ne dit plus WAF mais HAF, comme "human acceptance factor"), donc simple. On exclut donc une usine domotique pour piloter deux prises et quatre ampoules. Donc même si on dispose d’une solution domotique, on peut très bien imaginer que certains objets gravitent autour sans pour autant êtres interdépendants.

Maintenant ou demain ?

Pour gérer quelques ampoules et prises en Zigbee ou en WI-FI c’est maintenant si on en a besoin. L’investissement est limité et les produits des grandes marques s’adapteront généralement aux évolutions à moyen court terme.

Pour se lancer dans un projet domotique global je serais plus mesuré. Cela fait 20 ans que l’on parle de domotique sans qu’il se dégage une vraie direction industrielle.

Personnellement j’utilise depuis 10 ans une ZiBase que je vais faire évoluer sous Jeedom pour la simple raison que je ne trouve sur le marché aucun système de thermostat connecté capable de gérer 6 zones de chauffage électrique. Pourquoi ? Parce que le chauffage électrique est une exception française imposée par l’énergie nucléaire et le mirage de l’électricité à bas coût. Le résultat est que l’industrie mondiale ne s’y intéresse pas et que les rares solutions se basent sur la gestion du fil pilote dont les maisons des années 70/80 ne sont pas équipées. Sans ça pas sûr que je persiste dans Jeedom !

Ou acheter ?

Depuis son fauteuil sur Amazon bien sûr, et en surveillant les promos qui sont courantes sur ces produits. La grande distribution spécialisée (FNAC, Castorama, Leroy Merlin ou Boulanger pour ne citer qu’eux, privilégie généralement Zigbee plus simple à vendre sous blister. On trouve également ces produits chez les boutiquiers de la domotique, mais eux ajoutent des frais de ports que l’on évitera chez Amazon Prime. Pour les produits « no name » Amazon permet un retour sans condition pour les produits expédiés par leurs soins. Une bonne solution pour tester la compatibilité et la consommation.

Voilà le résultat de mes cogitations et recherches. C'est par essence incomplet, je reste donc ouvert aux sujétions et nouvelles infos et idées.