Protéger un serveur web avec la passerelle SSL d'OVH

Le passage en SSL d’un serveur peut être une opération fastidieuse si on ne connait pas le système cible ou qu’il n’est pas aisé d’y mettre les doigts. Ou simplement si le système ne le supporte pas HTTPS. De plus les certificats sont souvent onéreux et ils nécessitent un renouvèlement régulier. On va voir ici comment sécuriser un site ou un équipement disposant d’une interface web en utilisant la passerelle SSL d’OVH qui est gratuite pour un usage personnel ou d’association.

La première chose à faire est de disposer d’un compte OVH. C’est gratuit aussi et si on vous demande un moyen de de paiement rien ne sera débité pour ce service. Une fois que le compte OVH est validé on se connecte sur l’interface client et on cherche Sunrise et SSL Gateway :

Ensuite on valide le bon de commande à 0 € comme s’il s’agissait d’une transaction payante et on attend le mail de confirmation (on peut consulter l’état d’avancement de la commande dans le compte OVH sur le menu Facturation). Une fois la confirmation reçue il va falloir reconfigurer l'entrée DNS correspondant au sous-domaine. Attention, tout au long de ce processus il faut être patient car la passerelle va communiquer avec le DNS et le DNS met généralement un peu de temps à se répliquer…

On va donc commencer par rediriger le sous-domaine vers la passerelle en modifiant l’enregistrement A (et AAAA si on veut de l’PV6) sur le DNS. Cela permettra de valider l’utilisation du domaine qui ici n’est pas enregistré chez OVH mais chez Gandi. C’est expliqué dans le second mail reçu avec les adresses IP.

il ne reste plus qu’à retourner sur l’interface de gestion de la passerelle et on clique sur l’entrée idoine. On attend que le DNS se réplique et on en profite pour configurer le service. L'option qui nous intéresse est bien sur la redirection HTTPS (seules certains options sont disponibles en version gratuite, mais c’est suffisant).

Une fois que toutes les vérifications sont faites par la passerelle, le service est configuré on doit se retrouver avec quelque chose qui ressemble à ça. L’IPV6 est en rouge car je n’ai pas ajouté les enregistrements AAAA. A ce stade si l’IP du serveur cible est bien configurée dans l’onglet Serveurs, le service est fonctionnel. A noter que l’onglet Taches permet de suivre les différentes étapes alors que l’onglet Graphique fournira quelques statistiques.

Attention, le serveur cible est toujours configuré en HTTP et reste accessible sans SSL via son IP. Si l’on souhaite verrouiller cet usage il suffira de le configurer afin qu’il n’accepte que les IP de sorties de la passerelle (à ce jour les réseaux 213.32.4.0/24 et 144.217.9.0/24).

Si le serveur n’est pas directement exposé mais installé derrière un firewall, un routeur ou une box, il conviendra bien sûr de faire une redirection de ports et le cas échéant d’ouvrir ces ports sur le firewall, mais là on est déjà hors sujet…

Pérennité : OVH fait partie de sponsors de Let’s Encrypt, autorité de certification sur laquelle s’appuie ce service. Au risque de me tromper, je pense que la version gratuite de ce service fait partie de leur engagement. Si ce service devait cesser ou devenir payant, cela ne se fera pas du jour au lendemain et il sera bien temps de chercher une alternative.